Accueil » ORAN » Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène du squat du domaine public s’est aggravé ces dernières années à travers l’ensemble des quartiers d’Oran. Visiblement, aucune cité ou quartier n’a pu échapper à ce genre d’activité informelle. Le nombre de parkings sauvages augmente. Malgré les vastes opérations menées par la sûreté de wilaya pour éradiquer ce fléau qui n’a pas cesser de prendre de l’ampleur, les gardiens de ces parkings s’accrochent toujours, des jeunes pour la plupart à l’allure de voyous s’autoproclament gardiens de parkings, munis de bâtons géants et parfois de barres de fer. L’automobiliste paye, non pour la protection de sa voiture d’un potentiel danger extérieur, mais pour que ce même gardien ne cause pas de dommages à son véhicule, car au fond, c’est lui la vraie menace, devant les centres commerciaux, à proximité des salons de thé, devants les hôpitaux, administrations, au niveau des plages, partout on en trouve, ces hors la loi font littéralement la loi et les voitures des citoyens sont à leur merci. En dépit des décisions portant l’interdiction du stationnement payant anarchique à Oran, le phénomène ne faiblit pas d’un iota. Ce phénomène qui ne cesse de provoquer des altercations et surtout des embouteillages à travers toutes les ruelles d’Oran, en plus du manque de respect envers les automobilistes. Pis encore, agression physique parfois mortelles. Ce phénomène du gardiennage sauvage est dû aussi à certaines communes qui n’hésitent pas à m’être un cahier de charge pour la location des parkings, et en conséquence, le locataire est obligé de récupérer les frais de la redevance de location tout en faisant des profits. À ce moment-là, les gardiens n’ont qu’à percevoir les frais auprès des utilisateurs de ces parkings.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation routière et transport public. Les grands points noirs de la ville

L’un des points noirs dont ...

Commerce informel. Terrains agricoles squattés et exploités illicitement

La réglementation en matière d’urbanisme ...

Prolifération de chiens errants. Incivisme, laisser aller et inquiétude

Ecumant les cités à la ...

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...