Accueil » ACTUALITE » Frénésie suspecte chez les courtiers pour l’importation de véhicules neufs. Que cache la licence du Moudjahid?

Frénésie suspecte chez les courtiers pour l’importation de véhicules neufs. Que cache la licence du Moudjahid?

Par: B.L

Depuis quelques mois, plus précisément, depuis le mois de décembre dernier, on constate de plus en plus de voitures neuves dans certains locaux aménagés en petits showrooms. Ces voitures dont la plupart sont des Renault Kangoo, sont importées grâce aux licences des Moudjahidine qui les vendent entre 200.000 et 300.000 DA. Les courtiers, puisqu’on ne peut les appeler autrement, surtout pas des concessionnaires, munis de plusieurs licences, en profitent pour procéder à un achat de plusieurs véhicules puis les affréter vers l’Algérie, généralement via le port de Mostaganem. Jusque-là, à la limite, il n’y a rien d’illégal. Le hic, c’est que certains en profitent pour importer des produits illicites bien dissimulés dans les véhicules. Une fois en Algérie, ils récupèrent la marchandise et vendent les véhicules le plus rapidement possible, quitte à y perdre de l’argent. La marchandise illicite vaut beaucoup plus cher et rapporte gros. Tout récemment, une affaire aurait éclaté à Mostaganem. Un courtier aurait été arrêté par la police. Dans le véhicule neuf qu’il avait acheté en France, on a trouvé plus de quatre kilos de cocaïne. Evidemment, cette affaire nous donne le droit de se poser des questions: Est-ce un cas isolé? Et si plusieurs autres courtiers faisaient pareil? Certains observateurs vont jusqu’à remettre en cause le principe même de la licence du Moudjahid. Celui-ci, une fois sa licence vendue, il doit attendre cinq ans pour en demander une nouvelle qu’il va vendre encore et ainsi de suite. Les courtiers en profitent toujours de ce filon très attractif. C’est donc aux pouvoirs publics de réfléchir à une autre compensation pour les Moudjahidine qui sont non seulement exploités par ses commerçants informels pour la majorité du temps mais en plus, sans le vouloir, ils se trouvent parfois mêlés à des histoires louches pour ne pas dire graves. Sinon, comment peut-on expliquer cette frénésie d’achat de voitures neuves par le biais de licences?
Cette affaire de cocaïne donne beaucoup à réfléchir et interpelle les pouvoirs publics qui doivent désormais être beaucoup plus vigilants. Rappelons que l’importation d’un véhicule neuf pour les Moudjahidine donne droit à une exonération des droits et taxes douaniers.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

France. Les agriculteurs en colère à nouveau dans les rues de Paris

Avant l’ouverture du Salon de ...

Le Carrefour de Mostaganem

Douane. L’Inspection Divisionnaire à pied ...

Cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Le Conseil de sécurité échoue à faire aboutir les efforts de l’Algérie

Le Conseil de sécurité des ...

3000 requêtes réceptionnées en 2023 par le Médiateur de la république de la wilaya. Plus de 240 dossiers d’investisseurs reçus et transmis au wali

L’usine Renault, production d’Oued Tlélat, ...

Ghaza. 26 pays de l’UE appellent à une «trêve humanitaire immédiate»

Vingt-six Etats membres de l’Union ...