Accueil » MONDE » France. Plus de 200.000 manifestants contre le passe sanitaire

France. Plus de 200.000 manifestants contre le passe sanitaire

Des manifestations contre l’extension du passe sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions ont de nouveau eu lieu, samedi, dans plusieurs villes françaises. Le ministère de l’Intérieur a recensé un total de 204 090 manifestants, dont 14 250 à Paris. Dans la capitale, plus de 3 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés pour encadrer les manifestants et sécuriser les lieux sensibles, une semaine après que des manifestants ont été repoussés des Champs-Elysées. Des manifestations ont eu lieu, samedi 31 juillet, dans de nombreuses villes de France contre l’extension du pass sanitaire et au nom de la “liberté”, pour le troisième samedi consécutif. Alors que les autorités attendaient quelque 150 000 personnes, le ministère de l’Intérieur a recensé un total de 204 090 manifestants, dont 14 250 à Paris. Samedi dernier, les manifestations avaient rassemblé 161 000 personnes et 110 000 une semaine plus tôt. Selon les résultats d’une étude Harris Interactive x Euros Agency pour LCI publiée vendredi, 4 Français sur 10 déclarent soutenir les manifestations contre l’instauration d’un passe sanitaire. Parmi les Français qui soutiennent ces manifestations, 65 % justifient leur soutien par “l’impression de se voir imposer ce qu’ils doivent faire, de ne pas avoir le choix”. D’après un autre sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien du 16 juillet, 62 % des Français se disaient alors favorables à la mise en place du passe sanitaire pour entrer dans les lieux publics et 69 % à la vaccination obligatoire pour les soignants. A Paris, une première manifestation de plusieurs milliers de personnes est partie du métro Villiers (XVIIe) à 14 h en direction de la place de la Bastille (XIe), émaillée de heurts avec les forces de l’ordre cherchant à contenir le cortège sur le parcours autorisé. Avant que les manifestants s’élancent, le Gilet jaune Jérôme Rodrigues avait fustigé “les membres du gouvernement, les membres des médias qui sont là pour vous vendre l’efficacité d’un vaccin sans même avoir aucune preuve”. Vers 16 h, la tension est montée à proximité de la place de la République, où la police répondait avec des lacrymogènes aux jets de projectiles ou de pétard de manifestants, criant “non à la dictature” ou chantant la Marseillaise. Un journaliste de l’AFP a assisté à deux premières interpellations. Un rassemblement, initialement prévu devant BFMTV, a été interdit. Une vingtaine de personnes étaient rassemblées samedi matin devant la chaîne, dans une rue bouclée par des dizaines de camions de police, ont constaté des journalistes de l’AFP. Plus de 3 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés pour encadrer les manifestants et sécuriser les lieux sensibles, une semaine après que des manifestants ont été repoussés des Champs-Elysées.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France perd le “contrat du siècle” L’Australie se dote de sous-marins nucléaires américains

Un nouveau pacte trilatéral de ...

Italie. Le passe sanitaire en entreprise obligatoire

Le gouvernement italien a généralisé ...

Afghanistan. Les Taliban démentent les rumeurs sur la mort du mollah Baradar

Les Taliban ont démenti mardi ...

Séisme en Haïti. L’Unicef demande 73,3 millions de dollars pour venir en aide à 260.000 enfants

Le Fonds des Nations Unies ...

11 Septembre. Une note du FBI évoque l’implication des Saoudiens

A l’occasion des 20 ans ...