Accueil » ACTUALITE » Fournitures scolaires en Algérie. Le plan du ministère du Commerce

Fournitures scolaires en Algérie. Le plan du ministère du Commerce

Y aura-t-il des livres et des manuels scolaires pour tous les élèves, lors de la rentrée scolaire 2023-2024 ? Et à quel prix aussi seront-ils à la disposition des élèves? Certes, on ne peut évoquer les pénuries de produits de consommation, sans parler des pénuries de fournitures scolaires, a priori, récurrentes à la veille de chaque rentrée scolaire et même au milieu. Le débat est intense et mérite de fournir toutes les solutions. Le phénomène de l’indisponibilité des fournitures scolaires a, en effet, la peau dure, malgré toutes les mesures draconiennes du ministère de tutelle. Cela même s’il faudrait reconnaître, à des proportions gardées, que son ampleur a légèrement régressé ces dernières années, en raison du durcissement de contrôle des pouvoirs publics. Cette année encore, le ministère de Commerce veut mettre à la loupe la vente et la distribution des manuels scolaires pour les rendre à la disposition des élèves, selon les principes de l’équité et de la transparence. Dans le but de prévenir toute pénurie de fournitures scolaires, à l’approche de la rentrée scolaire, le ministère du Commerce et de la Promotion des Exportations a récemment accordé trois licences d’importation bancaire pour l’approvisionnement en cahiers. Alors que la rentrée scolaire est au cœur des réunions du gouvernement, des walis et des Directions de l’éducation, les débats sont plutôt focalisés sur les capacités des établissements scolaires en perpétuelle construction et en expansion, ces dernières années en Algérie, suite à l’explosion démographique, pour répondre à la forte demande. Une sempiternelle question qui semble tarauder continuellement les esprits des responsables à la veille de chaque rentrée. Tout compte fait, selon «Echorouk», les préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire sont en plein essor au sein de tous les ministères concernés. Le secteur du commerce, en particulier, s’engage à garantir une abondance d’articles scolaires à des prix raisonnables, couvrant ainsi la demande. Les opérateurs économiques et les importateurs sont cette fois rappelés à la rescousse pour garantir la disponibilité des produits scolaires sur le marché d’approvisionnement national. Ceci dit, les efforts entrepris dans le domaine de l’octroi de nouvelles licences ont conduit les autorités à octroyer trois autorisations d’importation supplémentaires à trois opérateurs pour l’importation de cahiers qui sont parmi les articles les plus demandés par les élèves, les enseignants et les étudiants universitaires. L’objectif est d’assurer la durabilité des opérations de distribution et de disponibilité de toutes les fournitures scolaires nécessaires pour la nouvelle rentrée scolaire, suite à l’entrée en vigueur de nouvelles spécialités, compte tenu des nouvelles exigences du monde de l’éducation en Algérie. Il est prévu que le premier chargement de cahiers arrive au port d’Annaba la semaine prochaine. Ces cahiers, destinés à la consommation directe sur les marchés, viendront s’ajouter aux stocks importés ainsi qu’au surplus accumulé de l’année précédente. Ce surplus, détenu par les opérateurs, avait connu un ralentissement à cause de la flambée des prix sur les marchés mondiaux du papier, en raison des répercussions de la crise sanitaire mondiale et de la demande élevée en papier pendant la période de la pandémie. L’importance cruciale de la rentrée scolaire a mobilisé les ministères pour prendre des mesures rapides et adéquates. Le ministère du Commerce et de la Promotion des Exportations a mis en place des procédures d’urgence pour assurer l’approvisionnement en fournitures et équipements scolaires à des prix abordables pour les citoyens, dès le mois de juin dernier. Cela a impliqué la surveillance de la production locale, l’évaluation des besoins en importation et la préparation de la deuxième édition du Salon de la Rentrée Scolaire, qui se tiendra au Palais des Expositions de l’Alger, du 31 août au 11 septembre. Le Salon sera accompagné d’espaces locaux pour les exposants, proposant des tarifs incitatifs pour les encourager à vendre des fournitures scolaires à des prix compétitifs. Il est à noter que le ministre du Commerce, Tayeb Zitouni, avait précédemment annoncé une allocation de 88,6 millions de dollars pour garantir la disponibilité des fournitures scolaires sur le marché algérien. Cette somme pourrait être doublée ou triplée en fonction des besoins. Il a également rassuré le public en déclarant que les stocks restants des années précédentes couvraient entre 20 % et 30 % des besoins du marché. Enfin, il a souligné que de nombreuses catégories de fournitures scolaires ne nécessitaient pas de licences d’importation préalables, telles que les sacs à dos et les cartables, afin d’assurer leur disponibilité en douceur avant la rentrée scolaire. Jusqu’à présent, son ministère a traité 73 demandes de licences d’importation sur un total de 250, provenant d’importateurs d’articles scolaires.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...