Accueil » ACTUALITE » Forum des pays exportateurs de gaz.Une position forte sur le marché

Forum des pays exportateurs de gaz.Une position forte sur le marché

Qu’est-ce que le Forum des pays exportateurs de gaz ? Quels sont ses missions et ses objectifs ? Mais avant, il faut savoir que ce qui s’apparentait initialement en 2001 du Forum des pays exportateurs de gaz comme étant une organisation «informelle», a pris une autre tournure le 3 décembre 2008 à Moscou où cette organisation a officiellement scellé son pacte d’entrée au marché gazier international. Ce Forum, plus connu par son nom anglais, (Gas Exporting Countries Forum, GECF), est une organisation intergouvernementale qui défend les intérêts nationaux des pays exportateurs de gaz. Elle rassemble les principaux pays producteurs de gaz, occupant une position « forte » sur les marchés mondiaux de l’énergie. Une énergie du présent et du futur. Pour l’Algérie, l’exploitation du gaz demeure un atout majeur pour sa transition énergétique et son indépendance des revenus pétroliers. «Une énergie propre, flexible et accessible voire la meilleure pour la protection de l’environnement aux côtés des énergies renouvelables », a affirmé le président algérien Abdelmajid Tebboune à Doha. Le pays a pris les devants et s’est positionné en force pour occuper une place de choix en Europe. Il veut profiter de la crise actuelle du pétrole malgré ses problèmes techniques ou logistiques, pour répondre à la demande en gaz des pays européens qui cherchent une alternative au gaz russe et ses répercussions sur certains conflits géo-territoriaux. Tout compte fait, l’Algérie, soucieuse de donner un nouvel élan à l’exploitation de cette forme d’énergie, s’est dite favorable à accueillir le 7ème Sommet des pays exportateurs de gaz. A la faveur de son expérience dans ce domaine et ses efforts et du fait que ses anciens ministres de l’Energie et des Mines ont eu jadis à présider les Forums de cette Organisation gazière de renom, aujourd’hui c’est encore l’Algérie, par l’entremise du Conseiller du ministre de l’Energie, Mohamed Hamel, élu parmi cinq candidats le 16 novembre 2021 qui préside le Secrétariat général de cette Organisation gazière internationale. Créé en 2001 à Téhéran (Iran), le FPEG comptait initialement 14 pays membres que sont l’Algérie, la Bolivie, Brunei, l’Egypte, l’Indonésie, l’Iran, la Libye, la Malaisie, le Nigeria, le Qatar, la Russie, Trinidad et Tobago, les Emirats Arabes-Unis et le Venezuela. Mais sa naissance officielle n’a été annoncée que le 23 décembre 2008 à Moscou, lors de la 7ème session ministérielle qui avait été sanctionnée par l’adoption du statut du Forum et la désignation de Doha pour en abriter le siège de l’organisation. Aujourd’hui, le Forum est composé de 11 pays membres, en l’occurrence l’Algérie, la Bolivie, l’Egypte, la Guinée équatoriale, l’Iran, la Libye, le Nigéria, le Qatar, la Russie, Trinité-et-Tobago et le Venezuela, ainsi que de sept pays observateurs, à savoir l’Angola, Azerbaïdjan, Irak, Malaisie, Norvège, Pérou et Emirats arabes unis. Le Forum fournit un cadre pour l’échange d’expériences et d’informations entre les pays membres et cherche à construire un mécanisme pour un dialogue plus significatif entre les producteurs et les consommateurs de gaz dans l’intérêt de la stabilité et de la sécurité de l’offre et de la demande sur les marchés mondiaux du gaz naturel, est-il indiqué dans une note de présentation sur le site officiel de l’organisation. Conformément aux statuts du GECF, le Forum vise à soutenir les droits souverains de ses membres sur leurs ressources en gaz naturel et leurs capacités à développer, préserver et utiliser ces ressources au profit de leurs peuples, par l’échange d’expériences, de points de vue et d’informations, a-t-on également précisé dans la même note. Avec le nombre actuel de pays membres, le GECF occupe une « position forte sur les marchés mondiaux de l’énergie et est parmi les plus importantes organisations internationales de l’énergie ». Ensemble, cette coalition représente 71% des réserves mondiales prouvées de gaz naturel, 43% de sa production commercialisée, 58% des exportations de GNL et 52 % du commerce par gazoducs, selon les données fournies par le site web du CEFG. La Réunion ministérielle du GECF est l’instance suprême et se réunit une fois par an en réunion ordinaire. Son Conseil exécutif, composé des représentants nommés par les pays membres, est chargé notamment de diriger la gestion des affaires du Forum et la mise en œuvre des décisions de la Réunion ministérielle.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A l’approche du Ramadhan. Remontée injustifiée depuis samedi du prix de viande de volaille à 500 da

Si les ménages semblent en ...

33 producteurs, 10 familles, 4 artisans et 2 importateurs de viande rouge présents. 121 brigades de contrôle mobilisées pour le Ramadhan

Le mois de Ramadhan est ...

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...