Accueil » ÉCONOMIE » Formation professionnelle. Vers l’amélioration des performances qualitatives du système

Formation professionnelle. Vers l’amélioration des performances qualitatives du système

Outre les écoles de tourisme pour former des futurs managers, le secteur du tourisme est relégué aux calendes grecques, en l’absence de spécialisation au niveau de la formation professionnelle. Lors du dernier Conseil des ministres, le Premier ministre a plaidé en faveur de l’impérative nécessité de procéder à une adaptation continue des programmes de formation avec les besoins du marché de l’emploi et des nouveaux segments d’activité, plus précisément dans le secteur du tourisme et celui de l’industrie. En ce qui concerne le domaine de la formation et de l’enseignement professionnels, il a été convenu, après présentation d’une communication sur le bilan des activités du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels, au cours du 2ème semestre de l’année 2021 et du 1er trimestre 2022 ainsi que les perspectives en termes de développement des capacités d’adaptation des programmes, une évaluation exhaustive des réalisations du secteur. Celle-ci a été présentée au titre de la rentrée d’octobre 2021 ayant concerné 558.000 stagiaires et apprentis et celle de février 2022 qui a concerné 115.769 stagiaires et apprentis. La réunion a porté sur l’amélioration des performances qualitatives du système de la formation professionnelle afin de répondre aux besoins du marché du travail (…), l’adaptation constante de la carte de la formation et de l’enseignement professionnels pour ajuster les programmes de formation aux besoins exprimés par l’économie et les activités à caractère spécifique (…), le développement de nouvelles spécialités et des filières d’excellence dans les domaines prioritaires pour l’économie nationale. A l’issue de l’exposé qui a été présenté sur la situation prévalant dans le secteur de la formation professionnelle, Aymen Benabderrahman, le Premier ministre, a rappelé l’importance de procéder à une adaptation continue des programmes de formation avec les besoins du marché de l’emploi et des nouveaux segments d’activités, particulièrement dans l’industrie, le tourisme ainsi que les métiers du secteur de l’habitat. Rappelons que le plan d’action du gouvernement avait mis l’accent sur la multiplication des spécialités dans le secteur de la formation professionnelle, pour éviter les anciens schémas répétitifs qui sont ceux de lever la pression sur le métier de la plomberie qui reste très prisé par les stagiaires. De nouvelles spécialités ont été ouvertes pour la première fois, telles celles des Banques pour mieux s’adapter à la réalité économico-financière du pays, sans oublier le domaine des énergies renouvelables. En outre, signalons que 660.000 stagiaires et apprentis de différentes formations dont près de 200.000 nouveaux stagiaires, ont rejoint les établissements de formation professionnels, pour la session d’octobre 2021-2022.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Madar Holding honore l’acteur Algérien Sid Ahmed Agoumi

Le premier trophée « Afaneen El ...

Elections présidentielles anticipées de septembre 2024. Le compte à rebours…

A quelques mois de la ...

Naissance de l’Union algérienne économique et investissement. 2027, année charnière

A quelques encablures de la ...

Une délégation d’hommes d’affaires turcs en Algérie. Les Turcs raflent la mise?

Une délégation d’hommes d’affaires turcs, ...

Clôture du Salon international de la Santé et du Tourisme Médical. Une aubaine pour les professionnels et les citoyens

Ce Salon, destiné exclusivement à ...