Accueil » ORAN » Fluidité de la circulation. Étroitement liée au problème de stationnement

Fluidité de la circulation. Étroitement liée au problème de stationnement

La part de l’espace urbain dédiée aux piétons et bien souvent très réduite par rapport à celle accordée à la circulation motorisée. Ce déséquilibre est encore plus marqué si l’on prend en considération l’occupation illicite des espaces piétons par les véhicules stationnés de manière anarchique. Ce stationnement sauvage ou irrégulier est dommageable à plusieurs titres, ce comportement incivique n’est pas le seul fait des voitures mais concerne également les engins, camions et les deux roues. Hélas les trottoirs dans tous les quartiers et cités encombrés par le stationnement anarchique des véhicules et des poids lourds. La fluidification de la circulation est étroitement liée au problème de stationnement. « Décidément on ne sait plus à qui s’adresser », telle est la réaction outrageante du commun des Oranais qui circule dans les rues commerçantes de la ville tellement la circulation des piétons et des voitures est devenue infernale. Plus rien n’est respecté à Oran, ni le droit des conducteurs, encore moins celui des piétons qui utilisent la voie routière. La deuxième ville du pays est livrée à elle-même en matière de réglementation. Trottoirs et accotements de servitude publique sont occupés par les magasins qui exposent toutes sortes de produits, de l’alimentation générale aux effets vestimentaires et autres objets. Dans ces principales boulevards et avenues à forte concentration commerciale, l’exemple de l’avenue Smain Mohamed (Choupot), Bd Mascara (Ville-Nouvelle), le stationnement de voitures est alternatif. Les automobilistes stationnent impunément sur les deux côtés. Cette situation d’encombrement insupportable se répercute non seulement sur les véhicules de passage mais surtout sur les piétons qui se frayent difficilement un passage pour circuler. La même situation préjudiciable est vécue aussi bien par les automobilistes que par les piétons au niveau de l’avenue de Sidi Chahmi, l’avenue Djellat Habib (Gambetta) pour ne citer que ces quelques rues de la ville.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...