Accueil » ORAN » FLN à Oran. Les jeunes: une «carte» ou promesse de changement

FLN à Oran. Les jeunes: une «carte» ou promesse de changement

La carte de jeune militant est un peu comme la carte géographique, un objet bien visuel connu du grand public mais auquel on ne prête pas toujours une valeur authentique. Le parti du FLN qui est le premier qui a décidé de “rajeunir” les rangs de ses militants, au temps de l’ex secrétaire général Saidani en passant par Ould Abbés, Djamai et Baadji, continue de battre le rappel des jeunes militants mais sans trop sortir des sentiers battus à cause du retour en “force” des vieux militants et des caciques à l’approche des échéances électorales. C’est comme si on balaye tout et on recommence à “zéro” constatent des observateurs de la scène politique. Le FLN d’Oran, par voix de la mouahafada-Centre, a installé sa “Commission des jeunes” et la “Commission des étudiants et de la famille universitaire”, dans le cadre du processus de restructuration et de rajeunissement des instances organiques locales. La nouvelle génération des jeunes du FLN d’Oran qui sont “collés” à Facebook et Twitter, tentent de suivre au millimètre près tout ce qui a trait à leur parti et tout ce qui porte atteinte à l’image de la première force politique du pays. Devant la pression de la rue, ils ont aussi pour mission de se remettre en scelle, faire des initiatives, organiser des activités culturelles ou politiques, mais surtout, bel et bien souder leurs rangs et parler de la même voix, éviter les “intox” des réseaux sociaux pour convaincre les électeurs et l’opinion. Les sondeurs et les sociologues s’accordent à dire que le FLN est le “premier parti des jeunes” longtemps marginalisés et empêchés par leur aînés du même parti d’accéder aux postes de responsabilités. Le vent en poupe qui anime actuellement les jeunes du vieux “Front” de la mouhafada d’Oran, contraste un peu avec certaines pratiques qui ont la peau dure et qui résistent aux vents et marées malgré les changements opérés dans les structures organiques (Kasmas) et les trois commissions installées (les femmes, des jeunes et des étudiants). Les jeunes du parti qui entendent, à la veille de chaque élection les mêmes discours sur la mobilisation des rangs pour éviter l’implosion et les tentatives de déstabilisation interne, ne veulent pas voir les anciens scénarios réédités. Le mouhafed d’Oran, qui a promis samedi, lors d’une rencontre avec les jeunes, de prendre des mesures “dans une semaine” à l’endroit de certaines kasmas qui n’ouvrent pas leurs portes ou qui enregistrent des tensions entre militants, faisant allusion à la kasma de Hassi Benokba, n’arrête pas de séduire les jeunes mais sans trop tirer sur les ficelles ou vouloir passer aux choses sérieuses, comme par exemple changer les composantes des bureaux de kasmas et du Conseil de la mouhafada où on trouve d’anciennes têtes en sus de la commission de wilaya où, à certaines proportions siègent des noms connus, ces structures pourtant qui auront un rôle clé à jouer lors de prochaines échéances en puisant dans le réservoir des jeunes et des compétences au niveau des kasmas. C’est dire que la tâche ne paraît pas si évidente et plus facile pour le mouhafed, lequel une chape de plomb est sur sa tête et qui aura fort à faire avec les anciennes pratiques, tendant parfois d’utiliser ou de réduire les jeunes à la figuration ou à une simple carte électorale.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...