Accueil » CULTURE » Festival National du Melhoune à Mostaganem. La 9ème édition s’annonce poignante

Festival National du Melhoune à Mostaganem. La 9ème édition s’annonce poignante

Dédié à Sidi Lakhdar Benklelouf, le festival culturel du MELHOUNE rentre dans sa neuvième édition. C’est ainsi qu’à l’approche de cette manifestation culturelle, qui s’ouvrira le 29 du mois de décembre et s’achèvera le 31, les préparatifs vont bon train. A ce titre le commissaire national du festival notamment Mr Abdelkader Bendamèche en compagnie de Mr Khaled Chahlel et du Directeur de wilaya de la Culture et des Arts, ont animé une conférence à Mostaganem aujourd’hui, samedi 24, à la Maison de Presse de l’Association de la Presse de la Wilaya. Le commissaire, pour rappel, n’est autre que le Directeur de l’Agence algérienne pour le Rayonnement Culturel ( AARC ).
Cette neuvième édition qui se déroulera à la maison de la culture « Ould Abderrahmane Kaki » de Mostaganem, est organisée sous le patronage de la Ministre de la Culture et des Arts. Monsieur A.Bendamèche a saisi cette occasion pour présenter le festival ainsi que les dimensions culturelles et artistiques qu’il porte depuis sa création. Il dira que El Melhoune a son histoire, son espace natal et son fondateur sur qui repose aujourd’hui ces éditions du festival national. Il ajoutera que l’objectif principal escompté à travers les actions du festival, c’est conserver en bibliographie tous les documents de ce patrimoine qui constitue une partie non négligeable de la culture populaire algérienne. D’année en année, le festival est considéré comme un réservoir de connaissances classées et enregistrées.
Il évoquera ainsi l’étendue médiatique de ce patrimoine immatériel qui prend ces racines de la poésie populaire de Sidi Lakhdar Benkhelouf incarnant l’histoire. C’est par El Melhoune que sont retracées les apologies des guerres, de la religion, du mode de vie, de l’art et des traditions.  »El Melhoune » comme poésie populaire, reste un indice fort dans l’identité nationale car elle a inspiré, à travers les époques, la littérature, El Mdih et la chanson.
Aujourd’hui, la poésie populaire  »El Melhoune » est considérée comme un réservoir aux différents types de musiques populaires, dira le musicologue. Cette neuvième édition, ajoutera le Commissaire, avec son riche programme, verra la participation de vingt-quatre poètes venus de plusieurs wilayas notamment Sidi Bel Abbès, Oued Souf, Mascara, Oran, Tiaret, Béjaïa, Biskra, Laghouat, Chlef, Naama, Relizane et Mostaganem. En marge de la manifestation, une journée d’études est prévue dont le thème est  »L’Algérianisation d’El Melhoune ».
Cette journée sera consacrée, bien entendu, à la sensibilisation des citoyens sur les dangers de tentatives d’appropriation du patrimoine immatériel algérien qui est devenu une cible. C’est en le valorisant, par des manifestations culturelles, qu’on arrive à le protéger. Cette édition, de par les objectifs qu’elle comporte, s’annonce poignante.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. De nouveaux programmes pour valoriser le couvert forestier

La forêt a toujours été, ...

Mostaganem. L’UGCAA pour davantage de défis

A l’instar des autres wilayas ...

Mostaganem. Les chefs de daira appelés à plus de rigueur

La persévérance du chef de ...

Journée Mondiale de la Douane à Mostaganem. Une institution engagée avec fierté professionnelle

Au niveau de la Maison ...

Enseignement supérieur à Mostaganem. Les débats sur le projet de modernisation de l’université lancés

Ce lundi 23 janvier, c’est ...