Accueil » CHRONIQUE » Femmes violées durant la guerre, pas qu’un simple tabou!

Femmes violées durant la guerre, pas qu’un simple tabou!

La question des agressions et tortures sexuelles, commises de manière quasi systématique par certains soldats français, demeure l’angle mort des recherches historiques dans les deux pays, reconnait «Le Monde». C’est l’histoire d’un tabou qui n’aurait peut-être jamais été brisé sans le courage d’une femme. Pour en prendre la mesure, il faut remonter au 20 juin 2000. Ce jour-là paraît dans Le Monde un témoignage inédit sur les viols pendant la guerre d’Algérie. Louisette Ighilahriz, une ancienne indépendantiste algérienne, livre les souvenirs qui la hantent depuis des décennies: «J’étais allongée nue, toujours nue (…) Dès que j’entendais le bruit de leurs bottes, je me mettais à trembler (…) Le plus dur, c’est de tenir les premiers jours, de s’habituer à la douleur. Après, on se détache mentalement. C’est un peu comme si le corps se mettait à flotter…». Si Louisette reconnaît qu’elle n’avait pas mesuré les conséquences de son témoignage, elle ne regrette rien. «Il fallait que je partage un fardeau trop lourd pour moi. En mettant les mots sur mes maux, je pensais trouver un apaisement, dit celle qui est devenue psychologue après l’indépendance. Je suis juste un peu amère car je m’attendais à une libération de la parole, elle ne s’est pas produite.» Ce dont Louisette Ighilahriz souffre le plus, c’est du regard des autres. Elle sait que, d’un côté, elle est «celle qui a beaucoup fait pendant la guerre de libération et qu’on remercie». De l’autre, elle reste «celle qui a été violée». «Le témoignage de Louisette Ighilahriz a fait l’effet d’une déflagration! Tout est parti de là. C’est alors qu’on a commencé, en France, à s’intéresser à ce sujet», révèle Tramor Quemeneur, historien. Le viol des femmes durant la guerre d’Algérie reste aussi tabou des deux côtés, puisque même chez nous, on ne veut pas trop en parler. Déjà, le film «L’Oranais» de Lyes Salem n’a pas été bien accueilli par certains Algériens. Non pas parce qu’il aborde certains sujets tabous de la vie des Moudjahidine après la guerre, mais quand il aborde le sujet d’un enfant né d’un viol durant la guerre de Révolution. En France, on commence à parler de tels crimes longtemps «cachés» aux Français. Ce sont les anciens appelés, traumatisés par ce qu’ils ont vu ou ce qu’ils ont fait, qui ont témoigné les premiers. En Algérie, le sujet est toujours douloureux… et honteux. Malgré les nombreux obstacles, Florence Gaillard, journaliste à France 24, a mené l’enquête sur ce sujet encore difficile à aborder. En 2002, soit cinquante ans après l’indépendance que d’historiens et chercheurs ont commencé à creuser cette question, à l’image de Raphaëlle Branche. Son enquête «Des viols pendant la guerre d’Algérie», parue chez «Revue d’histoire» en 2002, est plus que tragique. «Les archives du ministère de la Justice contiennent quelques rapports du procureur général d’Alger au Garde des Sceaux à propos d’affaires de viols dénoncées à l’autorité judiciaire. Mais la répartition des compétences durant cette période a abouti à ce que ces affaires soient toujours instruites par la justice militaire: les dossiers d’action publique sont donc plutôt maigres», rapporte Sylvie Thénault, dans son livre «Une drôle de justice. Les magistrats dans la guerre d’Algérie». Au contraire, les dossiers de la justice militaire demeurent pour l’instant inaccessibles. En outre, l’amnistie corrélative des accords de cessez-le-feu, qui a rendu impossible toute poursuite à l’encontre de militaires français ou de combattants algériens, complique la situation, lit-on dans cette enquête. Ce dossier devra et doit être ouvert.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Agriculture, cap vers le Sud!

Le ministre de l’Agriculture et ...

La préoccupante question de la santé mentale !

L’Algérie a entrepris plusieurs actions ...

Le Soudan agonise!

Depuis avril 2023, le Soudan ...

La glissade du pétrole !

Les prix du pétrole ont ...

La statue du tortionnaire Bigeard fait polémique !

À Toul, le projet d’ériger ...