Accueil » ORAN » Faute de ramassage. Déchets brûlés, quel bilan carbone en plus des poubelles?

Faute de ramassage. Déchets brûlés, quel bilan carbone en plus des poubelles?

Les déchets accumulés brûlés ou incinérés, c’est selon la formule, font leur retour dans certains périmètres de quartiers qui enregistrent un retard en matière de non ramassage à l’image de l’autoroute allant de Petit lac jusqu’au rond-point surplombant les chemins fer donnant sur « Mouhajirrines » où souvent des ordures brûlées dégagent des fumées nauséabondes, perturbant la vision des usagers de la route et pouvant causer, à la tombée du crépuscule, des risques d’accidents. Quand un déchet est brûlé, il laisse des tas de cendres qui nuisent à la santé et polluent l’environnement. On sait cependant que le brûlage des déchets verts est interdit toute l’année. Au niveau de certains quartiers périphériques, des questionnements persistent sur le type de déchets qui sont brûlés et par qui? Les citoyens qui ont tendance à dénoncer cette pratique, disent qu’il s’agit de déchets ménagers brûlés faute de ramassage, suite à la grève des concessionnaires. Pour éradiquer leurs poubelles et croyant bien faire de préserver l’environnement immédiat à leurs habitations des risques potentiels de maladies en tous genres par le brûlage des déchets amoncelés, des citoyens ne réalisent pas si bien s’y tromper, tellement le gaz carbone produit par l’incinération pénètre jusqu’aux maisons et peut, durant plusieurs heures, affecter la respiration humaine, celle des malades ou des personnes âgées notamment. Il va sans dire que le brûlage des déchets s’il n’est pas contrôlé, est un «agent pollueur supplémentaire» selon un expert qui estime que le dioxyde de carbone entraîne une dégradation environnementale en terme de pollution et d’émission de gaz toxiques. Ce procédé de brûlage ou d’incinération improvisée des déchets est constaté dans les processus généralisés entrant dans le traitement spécifique des déchets et doit normalement obéir à des règles conformes aux conventions et lois de défense et de protection de la santé et non en plein air et par n’importe qui. En plus, les déchets brûlés dans certains périmètres urbains avilissent le décor et provoquent des flammes qui si elles n’étaient pas maîtrisées ou non circonscrites à temps, pourraient occasionner des dégâts.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

05 éléments de soutien neutralisés et des bombes détruites en une semaine. La traque des résidus terroristes continue

L’Algérie qui a réussi à ...

Licences d’importation automobile. Les précisions du GCA

Le secteur automobile est mal ...

Rapport de la banque mondiale sur la situation économique en Algérie. Une nette amélioration

L’Algérie a renoué dès l’année ...

Y a-t-il une volonté d’un pourrissement de la ville Prolifération des ordures, un «crime» contre l’environnement?

«Inquiétant, n’est pas encore le ...

L’anglais dès cette rentrée pour les élèves du primaire. Un million de livres imprimés

C’est la course contre la ...

%d blogueurs aiment cette page :