Accueil » CHRONIQUE » Faut-il s’inquiéter ?

Faut-il s’inquiéter ?

En Algérie, le Covid ne fait plus peur malgré les inquiétudes de l’Occident. Mardi, le Professeur Djamel Eddine Nibouche, chef du service cardiologie au CHU Naffissa Hamoud, a fait savoir « qu’il y a une extinction du variant Delta. Cependant, l’Omicron est toujours là, comme nous le constatons avec la résurgence de l’épidémie en Chine». Le spécialiste a précisé que «tant que l’OMS n’a pas déclaré l’extinction de l’épidémie au niveau mondial, la menace persistera». Entre temps, le Professeur Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie Covid-19, a, dans une déclaration faite sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, déclaré: «La pandémie du Covid-19 est désormais derrière-nous». Le Pr Mahyaoui explique que la très forte diminution des cas de contamination au Covid-19 ne signifie pas la disparition de cette épidémie, «Bien au contraire, il faut rester vigilant car la pandémie n’a pas été complètement éliminée». Mais sur le terrain, on constate une baisse de garde. Par ailleurs, en Europe, le centre européen de prévention et de contrôle des maladies a fait savoir qu’il se préoccupait des deux sous-variants BA.4 et BA.5 qui changent de catégorie pour les autorités sanitaires européennes. L’Europe, par l’intermédiaire de son centre de prévention et de contrôle des maladies «ECDC», a classé dans la catégorie « Variants of interest» (Variants d’intérêt) les sous-variants BA.4 et BA.5. Ces mutations d’Omicron, détectées pour la première fois en Afrique du Sud en janvier et février 2022, présentent les preuves qu’ils pourraient avoir un impact sur la situation épidémiologique en Europe, indique le site de l’ECDC. Cependant, l’agence ne dispose, pour l’instant, d’aucune donnée concernant sa transmissibilité, son impact sur l’immunité et sa gravité. Sa transmission est sporadique et s’effectue notamment lors de voyages. Le variant XE inquiète aussi l’Europe, un sous-variant d’Omicron qui est une recombinaison de deux souches du variant, soit BA.1 et BA.2. Une association qui en fait un recombinant «10% plus contagieux que BA.2» selon l’Organisation Mondiale de la Santé, de quoi inquiéter les autorités sanitaires quand on sait que BA.2 a provoqué à lui seul une vague de contaminations. Un variant qui s’est déjà déclaré dans quelques pays : Finlande, Thaïlande et Israël. Mais qui s’est surtout répandu au Royaume-Uni. Avec plus d’un millier de cas déjà recensés. Ce jeudi 21 avril, l’Espagne, elle aussi, a signalé ses premiers cas de variant XE. «Selon les informations qui nous viennent du Royaume-Uni, il progresse ces dernières semaines à un rythme supérieur de celui de BA.2», affirme le ministère espagnol de la Santé. Tous ces sous-variants sont très proches de nous. Donc, il faut continuer à informer et mobiliser contre ce maudit virus.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De gros moyens contre les feux de forêts

Les dégâts causés par les ...

OPEP, réunion décisive en juin

L’OPEP approche un moment décisif ...

Cancer, tout pour un diagnostic précoce

En Algérie, environ 55 000 ...

Netanyahu isolé, la victoire de la Palestine!

Lundi, le procureur de la ...

L’Emir Abdelkader revient cette semaine!

Les historiens de la Commission ...