Accueil » CHRONIQUE » Face au «tueur silencieux»

Face au «tueur silencieux»

En novembre 2023, 105 personnes ont trouvé la mort par asphyxie au monoxyde de carbone et 3257 autres ont été sauvées d’une mort certaine durant la même période depuis le début de l’année 2022 en Algérie. Un chiffre qui donne froid au dos. Une fillette est tragiquement décédée cette semaine à Mascara, victime d’une asphyxie au monoxyde de carbone, portant le nombre total de décès à 80 dans tout le pays depuis le début du mois d’octobre dernier, selon les informations fournies jeudi par les services de la Protection civile. Les services de la Protection civile poursuivent leurs campagnes de sensibilisation à travers le pays pour fournir des conseils de prévention contre ce «tueur silencieux» et promouvoir une culture de sécurité, incitant les citoyens à respecter les consignes et normes de sécurité pour éviter les risques liés au gaz. Les appareils de chauffage et les chauffe-bains utilisés dans les foyers sont souvent la cause la plus fréquente des décès, surtout s’ils ne sont pas entretenus correctement ou s’ils fonctionnent dans des espaces mal ventilés. Depuis plus d’une année, des campagnes de sensibilisation contre cette tragédie où il a été recommandé aux citoyens l’acquisition de détecteurs de fuite de gaz de monoxyde de carbone et l’obtention du certificat de conformité lors de l’achat de n’importe quel appareil de chauffage pour couper court aux accidents d’asphyxie qui ont coûté la vie à des familles entières. Sonelgaz mène une campagne de sensibilisation sur les risques du monoxyde de carbone en Algérie, en collaboration avec la DGPC et le Ministère du Commerce. Des journées portes ouvertes ont été organisées à Alger pour informer sur l’utilisation sécuritaire du gaz naturel, mettant l’accent sur l’entretien des appareils et la ventilation. Dans plusieurs villes, Sonelgaz s’est lancé à installer des détecteurs de monoxyde de carbone. Ce qui est une bonne chose pour faire face à ce gaz mortel. En effet, en fin d’année, le PDG de Sonelgaz, Mourad Adjal, avait annoncé, depuis Sétif, que des équipements détecteurs de monoxyde de carbone seront bientôt fabriqués en Algérie au sein de l’usine de la Société algérienne des industries électriques et gazières «SAIEG», une filiale du groupe Sonelgaz. En 2023, chaque foyer bénéficiera gratuitement d’au moins un appareil détecteur de monoxyde de carbone (CO), avec l’acquisition prévue de vingt-deux millions de ces appareils par la Sonelgaz. Un avis d’appel d’offres national et international sera lancé prochainement pour cette acquisition.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Monde s’oppose aux Sionistes…

Le G7 s’est opposé à ...

Le Monde ne doit pas oublier le Soudan!

Ce lundi, le Secrétaire général ...

La surabondance du blé fait le bonheur de l’Algérie

Les exportations de blé de ...

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...