Accueil » ORAN » Face à une timide demande sur le mouton. Les éleveurs vont-ils se présenter en masse?

Face à une timide demande sur le mouton. Les éleveurs vont-ils se présenter en masse?

Dans l’expectative, les citoyens oranais concernés par l’achat du mouton du sacrifice, tardent à prendre une décision concernant l’achat ou pas du mouton sinon carrément faire l’impasse sur cette fête religieuse. Indéniablement, les prix des moutons qui ne reculent pas en dessous des 60 000 Da, a dissuadé un grand nombre de citoyens dont le revenu mensuel n’égale même pas les prix qui circulent.
Autre fait marquant cette année, est incontestablement, l’arrivée peu énergique des éleveurs qui avaient pour habitude de s’accaparer des points habituels de vente. En effet, seuls quelques points de vente où nous pouvons trouver quelques vendeurs et éleveurs qui s’y sont installés. Il faut dire que l’offre, durant les années précédentes était plus visible pour les consommateurs et le libre choix était disponible. Interrogé, un éleveur dira que ses collègues du métier ne veulent pas prendre le risque de faire le déplacement avec un troupeau de moutons pour revenir bredouille. En fait, les éleveurs qui avaient l’habitude d’exposer leur marchandise font face à des frais très élevés à l’image de la location du terrain dans lequel ils étalent leur marchandise. Outre les frais du déplacement et autres, les éleveurs craignent que leur voyage ne serve à rien étant donné que la demande n’est pas persuasive. Sans l’ombre d’un doute, les prix affichés ont dissuadé les Oranais à acheter le mouton de l’Aïd. D’autres de même famille, qui avaient l’habitude d’acheter un mouton chacun, vont se contenter d’une seule tête. C’est dire que la demande n’est pas importante comme fut le cas lors des années écoulées, ce qui ne motivera pas les éleveurs à faire le déplacement. Durant les fêtes précédentes, les offres se multipliaient et les prix grimpaient du fait d’une explosion de la demande d’agneaux.
Et pourtant, il est difficile d’évaluer le prix d’un mouton sans précision et sans avoir une offre abondante. Enfin, pour un nombre important rien n’est décidé avec ses prix qui vont au-delà de leur moyen. Pour la majorité, c’est les derniers jours avant le jour J qui va décider du sort de l’Aïd à savoir fêter dignement cette fête avec un mouton qui sera à la portée ou faire l’impasse cette année.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Du matériel neuf et moderne pour le port d’Oran. Objectif: atteindre les standards internationaux

Immense port de commerce, Oran ...

35 nouveaux bus pour désenclaver les nouveaux pôles urbains. L’ETO renforce sa présence

Afin de pallier au manqué ...

285 projets validés, 1.000 hectares à la disposition des investisseurs. L’heure à l’investissement

Hormis son potentiel naturel qui ...

AADL «Ahmed Zabana». Le transport urbain, une question sans réponse

En dépit des appels de ...

Un flux important de touristes durant cette fin d’année. Oran, une destination privilégiée

El Bahia tient son rang ...