Accueil » ACTUALITE » Fabrication du vaccin «Spoutnik V» en Algérie. Tebboune veut faire vite

Fabrication du vaccin «Spoutnik V» en Algérie. Tebboune veut faire vite

A quoi obéit la décision prise par le président Tebboune d’entamer “sans délai” la fabrication du vaccin “Spoutnik ” en Algérie ? Pour les observateurs qui se basent sur les chiffres journaliers de la situation épidémiologique, la vigilance de la population a baissé. Le respect des mesures barrières entre autres n’est pas observé par tous. La preuve est que les fortes affluences sur les grandes surfaces commerciales et les marchés depuis le début du mois sacré, sans en revanche une observation des règles minimales de sécurité et de surveillance de la pandémie, telles le port du masque qui ne coûte pourtant pas cher. Un fléchissement flagrant est constaté dans les lieux de restauration et des cafés en matière de respect des gestes barrières et du port du masque. Depuis trois jours, la barre des 200 cas par jour de Covid atteinte, a éveillé chez les spécialistes de la médecine y compris le comité scientifique chargé du suivi et de la surveillance de la pandémie, comme un pressentiment que quelque chose risque d’arriver pour ne pas dire la 3ème vague du Covid que d’aucuns aiment à comparer d’ailleurs aux nouveaux Variants. Pour prendre de vitesse le risque d’une “ré-accélération” de la circulation virale, après une accalmie de plusieurs mois, les experts algériens recommandent de fabriquer le vaccin localement comme une alternative aux arrivages de l’étranger. Histoire d’éviter les délais ennuyeux de réception de doses de vaccin commandées de l’extérieur et par là même, accélérer la vaccination. Le président de l’association algérienne d’immunologie interpellait, il y a trois jours, les hautes autorités du pays. Kamel Djenouhat appelait, en effet, à une vaccination “rapide” et “massive”. Seulement voilà, pour pouvoir vacciner “massivement” afin de préserver l’immunité collective, il va falloir disposer d’assez de vaccins en Algérie. Est-ce le cas actuellement ? Non parce que tous les vaccins jusqu’ici utilisés étaient importés. Autre chose, le ministère de la santé est lancé dans un objectif à moyen et long terme, vacciner 70 % de la population algérienne forte de 45 millions d’habitants. Comment donc agir et vite ? Le Covid remonte dans certaines wilayas du pays où des cas de Variant sont même signalés. Pour parer à toute éventualité, la piste de la fabrication de vaccins anti Covid s’est précisée davantage. L’avis de l’éminent professeur Kamel Djenouhat ainsi que ceux d’autres avant lui, semble avoir eu ses effets. Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, mardi à Alger, de « procéder immédiatement et « sans délai » à « la mise en œuvre du projet de fabrication du vaccin russe anti-covid19 « Spoutnik V » ». Ces instructions ont été données par le Président Tebboune lors d’une réunion d’évaluation de la situation pandémique en Algérie qu’il a présidée en présence du Premier ministre et des ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, des Affaires religieuses et des Wakfs, du Commerce, de la Communication, des Travaux publics et des Transports, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et de l’Industrie pharmaceutique, ainsi que du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière chargé de la réforme hospitalière, des responsables des organes sécuritaires et des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus ». Le Groupe public SAIDAL avait effectivement entamé la concrétisation du projet de production des vaccins anti-covid19  » Spoutnik V  » avec le partenaire russe. Les premières doses du vaccin seront fabriquées localement dès le mois de septembre prochain, avait déclaré le ministre de l’Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed. Ce projet sera concrétisé au niveau de l’usine Saidal de Constantine, grâce au transfert technologique assuré par les Russes, à travers une plateforme numérique accessible aux experts algériens, et qui rassemble toutes les données nécessaires pour la fabrication de  » Spoutnik V « . Le vaccin anti-Covid  » Spoutnik V  » sera produit en Algérie, par le groupe public Saidal en partenariat avec le laboratoire russe, à partir de septembre prochain, avait annoncé le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed. Ce projet sera concrétisé au niveau de l’usine Saidal de Constantine, grâce au transfert technologique assuré par les Russes, à travers une plateforme numérique accessible aux experts algériens, et qui rassemble toutes les données nécessaires pour la fabrication de  » Spoutnik V « . Et pour la réalisation de ce projet, trois comités englobant des experts de Saidal, des universitaires, des centres de recherches, l’institut Pasteur et des cadres du ministère ont été mis en place. Dans une déclaration, la PDG du groupe pharmaceutique public Saidal, Fatoum Akacem, avait indiqué que « tout sera fait pour relever le défi d’être prêt à la date avancée par le ministre, à savoir septembre 2021 ». « Il ne reste plus qu’à mettre l’usine à niveau sur certains aspects liés à la spécificité du vaccin et les pourparlers sont engagés, dans ce sens, avec tous les fournisseurs d’équipements », avait déclaré la PDG. En effet, l’Algérie a entamé fin janvier sa campagne de vaccination suite à la réception du premier lot du vaccin Spoutnik-V. La cadence de vaccination est appelée à augmenter, notamment suite à la réception de 920.000 doses du vaccin russe et ce, avant l’entrée en service de l’usine de production des vaccins (locale) durant la prochaine rentrée sociale. La production locale des vaccins constitue « une étape stratégique et prospective » devant assurer « la souveraineté sanitaire », avait indiqué M. Benbahmed.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tebboune exige des enquêtes suite à la détérioration du transport maritime. L’heure des comptes est venue!

Que se passe-t-il au secteur ...

Viandes blanches. Les prix bientôt plafonnés

L’Etat frappe d’une « main de ...

Le FLN dépêche son envoyé spécial, le membre du BP, Ferhat Aghrib. Plus de 30 délégués de Congrès désignés pour l’heure

Le parti du Front de ...

Pour le transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène. Medgaz sera revu et corrigé

Le contexte s’y prête d’autant ...

4.616 cas de violences depuis janvier 2022. Les femmes doivent briser le mur du silence

Comment sensibiliser et prévenir les ...