Accueil » ORAN » Etablissement hospitalier universitaire d’Oran. La voie de tous les dangers

Etablissement hospitalier universitaire d’Oran. La voie de tous les dangers

Notre pays a été endeuillé l’année passée (2021) par le décès de près de 3000 morts dans les accidents de la route. Selon les statistiques du Commissariat algérien à la sécurité des routes, le facteur humain était la principale cause dans plus de 95% de ces accidents induits notamment par le non-respect du code de la route, l’excès de vitesse, non-respect de la distance de sécurité, absence de ralentisseurs et passerelles et d’autres facteurs ». Le corps médical et les employés de L’établissement hospitalier universitaire d’Oran (EHU) ont signalé le danger engendré par l’absence d’une passerelle ou de ralentisseur. Un danger permanent qui guette de nombreux passants, dont les malades, personnes âgées et enfants. Ce passage est devenu un véritable point noir en raison du trafic automobile intense accentué par l’absence d’un ralentisseur ou passerelle. Pour traverser cet axe dangereux, les concernés doivent redoubler de vigilance et attendre un bon moment pour pouvoir rallier l’autre côté, précise un surveillant médical, des accidents ont même eu lieu par le passé sans que des mesures ne soient prises pour remédier à ce danger. Les riverains et le personnel de l’hôpital vivent avec le cauchemar permanent de se voir faucher par un véhicule. Certains automobilistes ne se soucient même pas des piétons, c’est un vrai calvaire qu’endurent les usagers de cet axe très dangereux. Beaucoup de gens quittent leur domicile un jour comme les autres -pour se rendre au travail, à l’école, dans un établissement – et ne reviennent jamais. Des milliers de piétons à Oran et dans tout le pays sont blessés et certains handicapés à vie après avoir été impliqués dans un accident. Les principaux risques encourus par les piétons sont connus et sont dus à de nombreux facteurs, comportement des conducteurs (notamment excès de vitesse et conduite en état d’ébriété), infrastructures, manque d’aménagement réservés aux piétons tels que les trottoirs, les passages pour piétons.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ordures ménagers. Se débarrasser des points noirs avec l’implication de tout le monde

Garder la ville propre, c’est ...

Mendicité. L’exploitation des enfants prend de l’ampleur

La mendicité avec enfants, le ...

Dégradation du cadre de vie, urbanisation anarchique… La gestion de l’ancienne APC décriée

L’incivisme, la dégradation du cadre ...

Marché de l’informel. L’absence d’opportunité d’embauche derrière l’informel

L’emploi des jeunes -des jeunes ...

Caserne Chaabane. Les personnes âgées fêtent Yennayer

Fidèle à son engagement citoyen, ...