Accueil » CHRONIQUE » Et voilà, la Chine!

Et voilà, la Chine!

Xi Jinping était en visite dans la capitale saoudienne, Riyad, jusqu’à vendredi. Les pays du Golfe arabe comme les autres pays arabes s’apprêtent à franchir une nouvelle étape dans la diversification de leur économie au-delà du pétrole. Trois Sommets ont été organisés au cours de cette visite, le premier étant un Sommet entre la Chine et les pays du Golfe, le second un Sommet entre les pays arabes et la Chine et le troisième un Sommet entre l’Arabie saoudite et la Chine. Xi Jinping est à la tête d’une délégation de ministres et de responsables du secteur privé dans les domaines de l’agriculture, des énergies renouvelables, de l’industrie, de l’acier, des minéraux, de la santé, de la technologie et de la digitalisation. Plusieurs pays du Golfe ont prévu et œuvrent pour réduire leur dépendance au pétrole. Ainsi, l’Arabie saoudite a réussi cette année à réduire ses revenus pétroliers à 68 % de l’ensemble de ses revenus, contre 90% il y a une dizaine d’années, selon les données du ministère saoudien des Finances. Les Américains voient d’un mauvais œil ce Sommet et le rapprochement de la Chine avec le Golfe et indirectement avec les autres pays arabes. Cette visite de trois jours à forts enjeux géopolitiques a été critiquée par les États-Unis, partenaires traditionnels du royaume saoudien qui a entrepris ces dernières années d’élargir ses relations économiques et politiques, comme le rapporte «France 24». Mercredi, Washington a mis en garde contre «l’influence que la Chine veut gagner dans le monde entier», estimant qu’elle n’est pas de nature à préserver «l’ordre international». Les Emiratis cherchent aussi à diversifier leurs partenaires pour ne plus dépendre de leur allié historique: les États-Unis. Avec Washington, les relations se sont dégradées, compte tenu du désengagement progressif des Américains dans la région. Lors de cette visite, une série de contrats de près de 28 milliards d’euros dans les domaines de l’énergie ou encore de la pétrochimie ont été signés, jeudi, entre la Chine et l’Arabie saoudite pendant la visite de Xi Jinping à Riyad. Des entreprises saoudiennes et chinoises ont signé 34 accords d’investissement dans les domaines de l’hydrogène vert, des technologies de l’information, du cloud computing, du transport et de la construction. Leur montant n’a pas été révélé, comme le rapporte «France24». Du rutilant stade de Lusail au Qatar, un site de 80.000 places pour la Coupe du monde, au pont Mohammed VI au Maroc, en passant par la Grande Mosquée d’Alger, la coopération dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) entre la Chine et les pays arabes bat son plein depuis que l’initiative a été proposée en 2013, écrit «china.org». Un tel projet fait peur aux Américains, Français et autres Occidentaux. Ils craindraient un possible accord de libre-échange, des transactions pétrolières en Yuans et une adhésion aux «BRICS Plus» renforceraient considérablement les liens entre le Golfe, les pays arabes et la Chine.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Agriculture, cap vers le Sud!

Le ministre de l’Agriculture et ...

La préoccupante question de la santé mentale !

L’Algérie a entrepris plusieurs actions ...

Le Soudan agonise!

Depuis avril 2023, le Soudan ...

La glissade du pétrole !

Les prix du pétrole ont ...

La statue du tortionnaire Bigeard fait polémique !

À Toul, le projet d’ériger ...