Accueil » CHRONIQUE » Et revoilà la harga !

Et revoilà la harga !

Plus de 30 embarcations d’immigrants illégaux algériens sont arrivées sur les côtes d’Almeria en Espagne en à peine 48h, a rapporté le journal espagnol Ok Diario, dans son édition du samedi, sans préciser le nombre de personnes à bord de ces embarcations. Ruben Pulido, spécialiste en politique migratoire, cité par la même source, a rappelé qu’«il y a déjà plus de 150 à ce jour depuis le début de l’année en cours, ce qui «représente une augmentation assez notable si l’on compare les données aux années précédentes». En 2020, l’Espagne a été la destination préférée des harraga algériens. Sur les 41 000 migrants arrivés en Espagne, 11 200 sont de nationalité algérienne, selon des chiffres de la police espagnole. Durant la même année, l’Italie était la deuxième destination des harraga algériens, avec 1458 algériens arrivés clandestinement sur 34 100 migrants clandestins enregistrés, selon les chiffres du ministère italien de l’intérieur. La Harga ne cesse d’endeuiller des familles algériennes. Chaque semaine, de mauvaises nouvelles de disparition nous parviennent de la mer qui rejette aussi des corps, nous rappelant la tragédie des traversées illicites. Après une année de Hirak, la harga est revenue en force comme si elle nous rappelait que les jeunes ont attendu et aspiré à un changement. En face, ni le pouvoir, ni l’Etat ne bougent trop pour mener une campagne de sensibilisation pour rappeler le danger de la Harga. En Algérie, même la classe politique évite d’aborder le sujet de l’immigration clandestine tellement que le mal est plus profond que ce que l’on pense. Selon un rapport de l’ONG Caminando Fronteras a fait état de 2170 migrants morts durant l’année 2020 en tentant de rejoindre l’Espagne. Dont au moins 231 migrants algériens ont trouvé la mort l’année dernière en tentant la traversée pour rejoindre les côtes espagnoles. La même source a recensé 23 naufrages sur la route menant des côtes algériennes vers les côtes des îles Baléares et d’Almeria. Des familles algériennes retiennent leur souffle en cet été surtout avec toute cette cherté de la vie, l’oisiveté et le stress que subit la société.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...

Le «niet» de l’OPEP!

Les cours du pétrole ont ...

Face à l’hécatombe des routes!

Le ministre de la Justice ...