Accueil » Point de Vue » Est-il si difficile de se mettre à l’écoute des citoyens?

Est-il si difficile de se mettre à l’écoute des citoyens?

«Être écouté, c’est être remis au monde. C’est, en effet, exister. C’est comme si, l’on vous donnait toutes les chances d’une vie neuve» Christian Bobin

Serait-il si difficile ou si ennuyeux de se mettre à l’écoute du citoyen? Ce citoyen qui a besoin d’être écouté, plus qu’il n’a cet irrésistible besoin de manger à sa faim. Être écouté, c’est une façon de s’affirmer, de signifier sa présence. Dans la politique et dans l’art de gérer les collectivités citoyennes, l’écoute – pour ceux qui en savent la valeur- est un moyen ingénieux afin de pouvoir maîtriser les attentes de la communauté et ses préoccupations. Chacun parmi eux, y compris les plus intelligents, aura pertinemment besoin de parler, de s’exprimer et du coup d’être écouté…Il n’y a aucun inconvénient, à notre avis, si toutes les hiérarchies des responsables, du Président de la république au Maire, consacraient un temps nécessaire pour écouter les doléances et les préoccupations des gens au grand besoin de se trouver un responsable interlocuteur, capable de les recevoir affablement, même s’il n’est pas prêt ou pas assez capable de donner une suite favorable aux solutions souhaitées. Un responsable quel que soit le palier de sa responsabilité qui se cloisonne dans sa tour d’ivoire, sachant peu ce qui se passe -en bas- parmi ses administrés, est un responsable qui ne sait pas encore remplir sa tâche de wali ou de maire, selon les normes en vigueur. Même au niveau de la presse écrite, des médias lourds et des réseaux sociaux, il aurait fallu mettre en œuvre des espaces d’expression pour les gens, notamment les diminués laissés pour compte. Faute de «chefs» qui écoutent nos injustices subies et nos souffrances, il y a des milliers de nos concitoyens qui pourraient se solidariser avec nos malheurs et nous apporter le soutien moral et parfois matériel pour soulager notre fardeau. Jour de réception et d’écoute en faveur des citoyens ! Où est le Maire ? Ah, il n’est pas là aujourd’hui ! Où est –il c’est le jour de réception non ? C’est vrai, mais Allah ghalab, il est en réunion à la Wilaya ! C’est la faute à qui au PAPC ou au Wali ? C’est à vous de trouver le fautif. Voyagez-vous, ces millions de jeunes déroutés, désorientés ne savent pas à quel saint se vouer.. Savez-vous combien ils ont besoin d’être écoutés, considérés et reconnus ?

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Corruption: Quel rôle pour la société civile ?

La meilleure des définitions que ...

Le Ramadhan: Un mois très dur pour les ménages

Au moment où le mois ...

«Djamaa El Djazaïr» Haut lieu de tolérance et contre l’extrémisme

Pour prouver le faut, il ...

Feuille de route pour une nouvelle république

Ô ! L’Algérie terre des ...

Le 24 février, une date souveraine

Deux grandes dates faisant partie ...