Accueil » ORAN » Es-Sénia ou Ain Beida pour pratiquer du sport. Manque d’infrastructures sportives à la cité AADL «Ahmed Zabana»

Es-Sénia ou Ain Beida pour pratiquer du sport. Manque d’infrastructures sportives à la cité AADL «Ahmed Zabana»

Le pôle urbain «Ahmed Zabana», construit pour abriter une population qui peut aller jusqu’à 100.000 individus qui sont passionnés de divers sports, ne dispose malheureusement pas d’infrastructures de qualité. Les rares qui y sont, ne répondent pas aux normes en qualité comme en capacité et ne sont pas entretenues régulièrement. Il s’agit bien évidemment de quelques stades de proximité qui sont comptés sur les doigts de la main. Les résidents n’ont jamais cessé de réclamer la mise en place de meilleures infrastructures sportives: des stades de football, des salles omnisports et des piscines, etc. A vrai dire, le manque en infrastructures sportives se fait sentir au pays et l’impact de ces dernières au niveau de la jeunesse sportive est remarqué. Il est question de faire un état des lieux et un constat journalier de la situation. Il n’est pas sans savoir que la majorité des jeunes prennent les cafétérias comme un lieu de divertissement et parfois s’y attardent dans la discussion, étant donné qu’il n’existe pas de lieu pour changer d’habitudes et par-là même combattre l’oisiveté. Et pourtant, les doléances de la population ne sont pas un fait inconnu par les autorités locales. C’est donc en toute logique que les jeunes sportifs envahissent les jardins, les parkings, grosso modo, tout ce qui peut constituer un terrain pour laisser libre cours à leurs envies de jouer, surtout le football. De ce fait, les autorités doivent impérativement entreprendre un vaste chantier de réalisation d’infrastructures sportives de qualité, dans le but d’améliorer sensiblement les performances des jeunes de la cité. En fait, l’absence d’infrastructures et d’espaces susceptibles d’aider à l’éclosion des talents des jeunes sportifs surdoués, interpelle les responsables et décideurs locaux sur la nécessité de construire et équiper des salles de sport et stades afin de sauver de la dérive les jeunes et leur permettre de réaliser des résultats et s’épanouir. «Nous avons du mal à permettre à nos enfants de pratiquer du sport, étant donné qu’il n’existe aucune salle omnisport dans la région. Pour ce faire, je suis obligé de conduire mes enfants à Es Sénia pour qu’ils puissent pratiquer leur activité sportive», dira un père de deux enfants qui ne laisse pas ses enfants prendre le transport en commun au risque qu’il leur arrive du mal. Enfin, la construction de nouveaux espaces sportifs favorise aussi l’organisation de compétitions scolaires et extrascolaires mais également au développement de la formation des sportifs des jeunes qui habitent la cité.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les prix des œufs toujours en hausse. La filière risque sa pérennité

Les œufs sont devenus un ...

Premier salon dédié à l’enfant au CCO. «Kids Day Fun et Learn»

Sous le slogan «Khotwa’tok», le ...

Détérioration de l’état des routes. De pire en pis

Le manque des ressources financières ...

El Hassi. Vers l’éradication des constructions illicites

La campagne menée par les ...

Baisse des prix des aliments de volailles. Le poulet à moins de 330 Da le kg

Le prix du poulet reste ...