Accueil » ACTUALITE » Équipe d’Algérie – équipementier. Adidas Révélations sur un «scandale»

Équipe d’Algérie – équipementier. Adidas Révélations sur un «scandale»

Un autre scandale après celui de l’échec de l’EN algérienne au Mondial de Qatar de 2022? Le football algérien ne cesse de cumuler des erreurs. Après les deux retentissants exploits à la CAN d’Egypte en 2019 et en Coupe arabe en 2021, le sport roi en Algérie est, aujourd’hui, secoué par une sombre histoire liée à un équipementier en maillots nationaux des équipes algériennes et particulièrement celui des Verts. Y aurait-il réellement un scandale nommé «Adidas» à la FAF? Il se trouve d’après plusieurs sites électroniques sportifs et même quelques chaînes télé sportives privées, que le dossier de l’affaire serait sur la table du ministre de la jeunesse et des sports. L’instance fédérale de football de Dely Brahim, rappelons-le, avait en février 2018 renouvelé son contrat pour quatre années avec l’équipementier Adidas avec de «meilleures conditions financières». Ce contrat était destiné à équiper toutes les catégories nationales masculines et féminines. Elle qui était sous contrat avec Adidas depuis janvier 2015, était liée avant cette date-là avec la marque des allemands Puma notamment lors des coupes du monde de 2010 en Afrique de sud et de 2014 au Brésil. Seulement son 2ème contrat avec le même équipementier n’aurait pas eu l’air de se dérouler selon les normes. Interrogé, le président de la fédération algérien de football, Amara Charaf Eddine, avait affirmé qu’il y avait une «enquête» mais sans entrer dans les détails. Pour sa part, une chaîne télé sportive privée avait évoqué dernièrement sur son plateau le sujet de l’équipementier Adidas citant sans les nommer «des sources de la FAF». «La FAF aurait l’intention de demander une «enquête» s’est contenté de dire son animateur. Tout compte fait, la Fédération algérienne de football (FAF) compte engager une procédure en justice sur des anomalies réglementaires constatées dans le contrat qui lie l’équipe d’Algérie au représentant de l’équipementier Adidas France, la société S2F en l’occurrence. C’est du moins ce que révèlent quelques journaux électroniques sportifs. Un dossier fourni en preuves et documents comptables aurait été transmis au ministre de la Jeunesse et des Sports et à la Justice, selon des sources concordantes. Une enquête serait ouverte incessamment. En effet, la genèse de ce dossier remonte à plus de trois ans. Ledit contrat de quatre ans, entre la direction de la FAF à l’époque et une entreprise franchisée de la marque sportive, a été signé, en janvier 2019 à Paris. Le lieu de la matérialisation de l’accord est en soit une irrégularité, selon les experts de la réglementation en la matière. Le problème réside dans le fait que la FAF avait conclu le sponsoring avec un représentant d’Adidas à Paris alors que l’Algérie est incluse dans la zone MENA (Middle East and North Africa). Ses contrats doivent être paraphés avec Adidas Dubaï. «Le contrat est sous la licence Adidas France, sauf que l’équipementier n’a pas pris à sa charge la distribution du maillot en France, confiée à un sous-traitant», ont relayé plusieurs médias. Ce dernier n’a donc pas le droit d’ouvrir une boutique officielle des équipements d’Adidas pour les équipes sponsorisées en Algérie parce qu’il n’est pas installé dans la zone Mena. De plus, le montant de la dotation annuelle, environ 1,9 million d’euros, suscite le scepticisme car anormalement élevé. Il est fort possible que la direction actuelle de la FAF n’envisageait pas le renouvellement du contrat, avec son actuelle interface avec l’équipementier allemand, à son expiration en janvier 2023. Des rumeurs ont, néanmoins, bruissé sur une potentielle rupture de l’accord sur l’initiative de l’autre partie, après l’élimination de l’équipe nationale du mondial du Qatar.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...