Accueil » ORAN » Environnement. L’actuelle APC a hérité d’une situation catastrophique

Environnement. L’actuelle APC a hérité d’une situation catastrophique

Les détritus s’accumulent au bas des immeubles dans plusieurs quartiers d’Oran. La situation s’aggrave quotidiennement et prend des proportions alarmantes. Des tonnes d’ordures ménagères s’entassent sur les trottoirs et dans certaines cités de la ville, dans certains endroits la chaussée est complètement obstruée. Les bacs à ordures, là où il en existe, sont remplis à ras bord. Tel est le triste décor laissé par l’ancienne assemblée populaire communale de la ville d’Oran. Quand on parcourt à pied bien entendu certaines ruelles et quartiers, on fait pratiquement le même constat, la saleté gagne du terrain dans la première commune du pays, les ordures, détritus et autres s’amoncellent au niveau des différents quartiers et cités donnant une piètre image à une cité jadis propre et belle. Le quotidien de la population oranaise est empoisonné par la dégradation effrénée de leur cadre de vie. La mort dans l’âme, les citoyens sont contraints de composer avec l’insalubrité générée par les incivilités des uns et la démission de certains concessionnaires qui ne font pas le jeu. Depuis quelques jours la ville est noyée sous ses ordures, prenant les allures d’une immense décharge à ciel ouvert. Les monticules d’ordures dans les rues d’Oran. Les grèves répétées de certains concessionnaires privés, obligent les habitants de nombreuses cités à cohabiter avec un amas de détritus. Perdurant depuis un certain temps, cette situation renseigne sur le laisser-aller de ceux qui sont chargés de la mission de la collecte des ordures et ne se soucient guère du bien-être des citoyens. Les amas d’ordures vont attirer les animaux et particulièrement les rats ; les rongeurs vont prospérer plus qu’à l’accoutumée, constate S K médecin en retraite qui se veut tout de même rassurant, il y a des rats dans toutes les villes, Oran comme partout est bourrée comme partout et ça ne pose pas de problème de santé publique. S’il y a un danger lié aux rats, il réside dans une bactérie à l’origine de la leptospirose qui se transmet de l’animal à l’homme par leurs urines. Les ramasseurs et les collecteurs de produits recyclables y rôdent à toute heure de la journée, munis de barres de fer avec lesquelles ils perforent les sachets pour y prendre les objets de leur convoitise. Une fois vérifié, le sachet est laissé éventré à la merci des chiens et chats. Le phénomène de vandalisme et le vol des bacs à ordures crée également une véritable problématique qui a laissé apparaître des décharges à ciel ouvert dans toute la ville.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Incivilité et vandalisme. L’autre raison de la dégradation du cadre de vie

De nombreux citoyens se plaignent ...

Eclairage public. Un autre dossier épineux pour l’APC

Cela fait plusieurs jours que ...

Ordures ménagers. Se débarrasser des points noirs avec l’implication de tout le monde

Garder la ville propre, c’est ...

Mendicité. L’exploitation des enfants prend de l’ampleur

La mendicité avec enfants, le ...

Dégradation du cadre de vie, urbanisation anarchique… La gestion de l’ancienne APC décriée

L’incivisme, la dégradation du cadre ...