Accueil » ORAN » Environnement. La situation est critique, mais à qui la faute?

Environnement. La situation est critique, mais à qui la faute?

Oran la wilaya, n’a jamais été aussi sale, cette diatribe n’est pas seulement l’apanage des Oranais. A Arzew, Es-Sénia, Bir-El Djir, Ain-Turck et dans bien d’autres communes, les services de la propreté sont montrés du doigt. Certains imputent cette situation au comportement de quelques responsables et élus qui n’ont plus ce dévouement envers leur mission d’assurer la propreté de nos communes. Cela a commencé par la grève entamée par les concessionnaires privés concernant les créances impayées. Revendication satisfaite après plusieurs jours de débrayage qui ont causé des désagréments indescriptibles pour les citoyens. Aussitôt cet épisode clos, un autre débrayage cette fois-ci par certains éboueurs qui réclament la prime du covid 19. Or même après la satisfaction de ces revendications, la situation laissait et laisse encore à désirer au vu de la multiplication des dépotoirs anarchiques à ciel ouvert. En effet, la majorité de nos quartiers n’échappent pas au spectacle de ces amas d’ordures ménagères entassées sauvagement, plusieurs jours durant dans certains endroits. Cela ne pouvait qu’engendrer une prolifération massive des germes les plus inattendus, salmonelles, mouches, rats, effectivement, se nourrir bien comme il faut et nous transmettre copieusement les maladies les plus diverses et les plus graves contagieusement parlant. On en citera le paludisme, les intoxications alimentaires, la fièvre typhoïde, le choléra, la peste. Ce phénomène de la saleté dans la wilaya d’Oran, fait de plus en plus de bruit sur les réseaux sociaux, des trottoirs encombrés de détritus, des graffitis sur les murs, un mobilier urbain dégradé, la deuxième wilaya du pays est une nouvelle fois pointée du doigt sur la toile pour sa saleté. Pour ce qui est d’Oran, c’est les élus et responsables au niveau des secteurs urbains qui sont responsables de cette situation qui fait honte.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation routière. Un calvaire quotidien

En dépit des mégaprojets réalisés ...

USTO. Prolifération inquiétante des chiens errants

En l’absence d’une lutte efficace, ...

St Hubert, Protin, les Mimosas, les Amandiers… Des extensions anarchiques

«Ce qui est insolite à ...

Aires de stationnement. Le manque de parking à l’origine des embouteillages

Le phénomène des stationne-ments anarchiques ...

Environnement. L’entretien de la ville repose sur le quotidien des citoyens et les moyens de la collectivité

La propreté des rues et ...