Accueil » ORAN » Environnement. Halte au massacre des arbres d’alignement

Environnement. Halte au massacre des arbres d’alignement

Les tronçonneuses poursuivent leur triste besogne d’abattage d’arbres d’alignement centenaires notamment les eucalyptus, platanes, frênes ou le ficus qui longent les principaux axes routiers ou qui sont implantés au niveau de plusieurs ruelles de la ville. En effet, de nombreuses voix se sont élevées pour alerter de la  »catastrophe » végétale et le tronçonnage non conforme de ces poumons verts et dénoncer la méthode inappropriée d’abattage de ces arbres, un acte inhumain et immoral qui est d’exterminer la race végétale mais, malheureusement, de nos jours, c’est devenu une chose courante où le citoyen est insensible à la verdure. Or, cette étonnante et désolante scène ne se passe qu’en Algérie et en particulier  dans les grandes villes. Le rôle de la nature dans une ville qui commence à prendre de l’ampleur en matière d’extension urbaine aux dépens de la nature, reste un sujet très peu développé dans les multiples programmes des Assemblées communales de la wilaya d’Oran. En effet, le chef-lieu de cette wilaya dense de ses multiples projets d’habitat, est toujours présenté comme un milieu hostile à la nature. L’alignement qui est défini comme un ensemble de sujets arborés, utilisé comme un rideau de verdure ou un brise-vent, aide à la protection des maisons, sièges et autres constructions contre les intempéries. Ces plantes ou arbres ayant une valeur ornementale servent le plus souvent à conduire la vue, à jalonner ou accompagner les principales voies, routes ou boulevards afin de structurer les perspectives. L’arbre en milieu urbain crée des ambiances et des paysages différents en fonction des saisons et contribue à l’amélioration du cadre de vie et au bien-être du citadin. À l’époque, l’arbre dans la ville était associé à la mosquée ou un saint marabout, lui assurant ainsi sa sacralité, sauvegarde et longévité. Oran n’est pas faite uniquement pour permettre aux automobilistes de circuler en voiture et quelle que soit l’importance de la sécurité routière, cela ne doit pas aboutir à défigurer son paysage. Malgré la prise de conscience écologique, l’abattage d’arbres d’alignement continue au su et au vu de tout le monde, comme c’est le cas au niveau de la rue Souhila Belahouel, une tour a été érigée et les arbres d’alignement abattus, au niveau de la rue Benyoucef Kaddour, près de l’ex-galerie des Mimosas, des arbres ont été abattus. Ce phénomène est répandu au niveau de toute la ville d’Oran. Pour mettre fin à ce massacre écologique, les responsables au niveau de la wilaya et la commune d’Oran devront ouvrir une enquête pour débusquer les complices de certains promoteurs.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A la veille de l’Aid El Fitr. Le marché Algerien innondé de produits contrefaits

Quece soit en soins, parfums ...

Vêtements de l’Aïd. La galère des parents!

De nombreuses familles oranaises doivent ...

Ramadhan. Le mouvement associatif solidaire

En ce mois particulier de ...

Les services de sécurité veillent au grain. Un mois sacré dans le calme

Oran, en ces jours du ...

Stationnement gênant et illégal. Faudra-t-il laisser cette situation perdurer?

La majorité des trottoirs d’Oran ...