Accueil » RÉGIONS » Environnement à Mostaganem. Espaces verts et de détente délaissés

Environnement à Mostaganem. Espaces verts et de détente délaissés

Mostaganem, le chef lieu, a toujours prétendu devenir une destination touristique, elle l’ambitionne toujours mais les mécanismes pour le devenir font défaut. Il fût une époque, pas lointaine d’ailleurs, où les pouvoirs publics allaient dans cette direction qui était celle de travailler pour les attractifs par des aménagements assez coûteux d’ailleurs. On a rigoureusement soigné la façade maritime d’Est en Ouest avec des esplanades et des balcons vu sur mer. Ces aménagements, bien conçues, avaient attiré des milliers de visiteurs pour le bien être de la wilaya. Aujourd’hui on se rend compte que le principal n’est pas fait …l’entretien. Le citoyens de Mostaganem n’arrive toujours pas à assimiler ce manque d’engagement des communes à entretenir les espaces aménagés. De fait l’APC et l’EPIC  »Mosta Propre » jouent le trouble fait quand il s’agit de prendre en charge les espaces verts et les espaces publics. De tout temps les habitants de Mostaganem se posent des questions sur les missions de l’un et de l’autre juste pour comprendre qui est défaillant. Les espaces verts, un dossier qui agace les citoyens car il se sont rendu compte que cette tâche est complètement négligée autant pour l’un que pour l’autre.Les espaces verts et les jardins sont complètement délaissés car aucune action valorisant ces équipements. Le jardin de Benterrey, le cour de la culture, le square Boujemaa et ceux se trouvant dans les quartiers sont quasiment abandonnés. La politique verte pour une ville belle a été un slogan redondant dans la campagne électorale de 2017. Aujourd’hui on s’aperçoit que cette mission ne figure sur aucun tableau de bord de l’APC alors que les moyens existent bel et bien. A Mostaganem l’environnement et sa préservation est une affaire sérieuse donc il lui faut plus d’attention.Mettre en place une procédure participative dans la commune d’aménagement et de gestion durable des espaces soucieuse des enjeux est un objectif surtout si l’on prétend faire de la ville une destination touristique. La formation des métiers verts fait défaut c’est pour cette raison que l’on arrive jamais à la modélisation des dynamiques et de l’organisation de la gestion des espaces verts. La gestion des espaces verts urbains suggérée par les principes du développement durable suppose non seulement un changement de pratiques, mais aussi une transformation du regard porté sur la nature urbanisée. Les élus doivent démontré un minimum d’intérêt pour les questions écologiques. A Mostaganem on ne plus se permettre une gestion où l’on navigue à vue.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Les constructions illicites renaissent sous une autre forme

A Mostaganem des milliers de ...

Mostaganem. L’abandon des cimetières continue à agacer les citoyens

La gestion des cimetières de ...

Circulation routière à Mostaganem. Les bilans du massacre routier sont terrifiants

Les accidents meurtriers de la ...

Haut Conseil de la Jeunesse à Mostaganem. Les représentants ont du pain sur la planche

A l’instar des autres wilayas ...

Etudiants étrangers à Mostaganem. GISB ELECTRIC prépare ses délégués pour son projet africain

La valorisation du secteur de ...

%d blogueurs aiment cette page :