Accueil » ACTUALITE » Enseignement de l’anglais au primaire. Ce qu’il faut retenir

Enseignement de l’anglais au primaire. Ce qu’il faut retenir

L’anglais passe désormais de la troisième à la quatrième année du primaire. La décision a été prise par le ministère de l’éducation nationale. Une mesure non sans effets positifs puisqu’elle permettra entre autres et éventuellement de recruter des enseignants supplémentaires et ainsi réduire le chômage par les enseignants jusque-là non embauchés. Les réformes se poursuivent dans le secteur de l’enseignement à moins de quelques semaines de la rentrée scolaire 2023/2024. L’Etat a aussi programmé le renforcement dans la réalisation des groupes scolaires dans plusieurs wilayas connaissant une surcharge. Le retour des classes ne sera pas non plus cette fois exempt de mesures visant l’amélioration de la qualité de l’enseignement pour le rendre aux normes standards internationaux. L’anglais sera donc dès la 4ème année primaire de même que le bac artistique sera institué pour la première fois. Autant de mesures qui sont de nature à mettre en compétitivité et en concurrence les missions des enseignants et valoriser les compétences parmi les élèves qui boucleront leur formation à l’université par les diplômes. Un fois n’est pas coutume et le Ministère de l’Éducation Nationale continue ses réformes en cascade pour moderniser l’image de l’enseignement après des années de déperdition de diplômés suite au chômage, outre l’absence de recrutements perspectives d’emploi au niveau des entreprises, pour cause de Covid, ce qui avait amené des franges significatives parmi elles à choisir l’étranger. Depuis cette date, les erreurs ont été rattrapées et des solutions dégagées. Le président de la république Abdelmadjid Tebboune a non seulement décidé d’instituer l’enseignement de l’anglais dès le primaire, courant l’année scolaire 2022 -2023, mais aussi pris l’engagement de dégager des postes supplémentaires aux enseignants en situation de désœuvrement ainsi qu’aux diplômés des universités. Le président a aussi décidé certaines mesures pour les enseignants contractuels. C’est donc la course contre la montre au sein du gouvernement et au ministère de l’éducation nationale. A priori, l’année scolaire 2023 -2024 ne sera pas comme les précédentes. Le ministère a d’ores et déjà approuvé des mesures organisationnelles et pédagogiques pour étendre l’enseignement de l’anglais aux classes de quatrième année de l’enseignement primaire. Cette décision confie aux enseignants spécialisés la tâche d’enseigner 12 groupes pédagogiques à travers plusieurs écoles primaires. Cette mission nécessite un engagement de 90 minutes par semaine, réparties en deux séances de 45 minutes. Dans le souci de respecter le critère de proximité géographique pour la répartition des enseignants, cette mesure vise à faciliter leurs déplacements et à éviter les absences en raison de la distance. Dans le cadre de l’enseignement de l’anglais au primaire, en conformité avec les résolutions du Conseil des Ministres du 28 août 2022 et du 25 mai 2023, et en lien avec la publication numéro 1513 datée du 19 septembre dernier, la Direction Générale de l’Enseignement au Ministère a demandé à ses directeurs exécutifs de mettre en œuvre un ensemble de mesures organisationnelles et pédagogiques pour étendre cet enseignement aux classes de quatrième année. Quant à la répartition horaire pour l’enseignement de l’anglais, la Direction Générale de l’Enseignement a annoncé l’approbation d’une séance et demie par semaine, répartie en deux séances de 45 minutes, offertes séparément au cours de la semaine. Cette approche vise à éviter autant que possible la programmation successive des cours de français et d’anglais dans la même journée. Concernant le «programme linguistique» et l’approche pédagogique adoptée, élaborés par le groupe d’experts en anglais et approuvés par le Conseil National des Programmes, ils se basent principalement sur «l’approche communicative», favorisant le dialogue, l’écoute et le développement des compétences à l’oral et à l’écrit. Afin de simplifier le travail des enseignants spécialisés, l’équipe mettra à leur disposition trois ressources pédagogiques. En premier lieu, le manuel scolaire, élaboré, approuvé et en cours de distribution dans les écoles. Ensuite, le «guide didactique» pour l’enseignement de l’anglais, offrant aux enseignants des directives pour mettre en œuvre le programme et simplifier la méthodologie adoptée. Ce guide propose également des orientations sur l’organisation et la réalisation des activités d’apprentissage. Enfin, le «support audio» sous forme d’enregistrements numériques, utilisés pour familiariser les élèves avec les aspects phonétiques de la langue anglaise. En ce qui concerne l’encadrement pédagogique, la même direction a souligné que les inspecteurs pédagogiques en anglais, dans leurs zones respectives, superviseront les enseignants chargés de l’enseignement de cette matière au primaire. Ils mettront l’accent sur la réalisation d’une «coordination pédagogique» visant à garantir une cohérence dans l’organisation des activités pédagogiques à l’école primaire.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...