Accueil » CHRONIQUE » Enquêtes épidémiologiques…

Enquêtes épidémiologiques…

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamal Beldjoud, a mis l’accent, samedi, sur l’importance d’élever le degré de vigilance au niveau local face au Covid-19 et d’actualiser en permanence les enquêtes épidémiologiques pour lutter contre l’apparition de nouveaux foyers, indique un communiqué du ministère. Le ministre a insisté sur «le renforcement de la vigilance au niveau local et l’actualisation des enquêtes épidémiologiques afin de lutter contre l’émergence de nouveaux foyers du virus et de maîtriser les contaminations». Depuis le début de la pandémie, les experts n’ont cessé d’insister de déclencher des enquêtes épidémiologiques. A chaque vague, ils reviennent à la charge pour intensifier les enquêtes épidémiologiques. Certainement qu’il y a eu des enquêtes de ce genre, mais la communication sur le sujet est «faible». On communique «peu» sur ces enquêtes. Mais ce qui est certain, durant l’année en cours, nous n’avons jamais vu une ville ou quartier d’une ville, «isolé», car étant un «cluster». Avec cette dernière vague, beaucoup de wilayas sont touchées. Au fait, le ministère qui centralise les informations, préfère donner en fin de journée des chiffres, mais sans donner de détails sur les décès et contaminations, soit par wilaya. Or, dans certains pays dont notre voisin le Maroc, les chiffres sont communiqués par wilaya. Chez nous, c’est général alors que sur les réseaux sociaux, la situation est alarmante. Déjà, avec cette vague, plusieurs décès sont enregistrés en dehors des hôpitaux, ce qui fausse les données. Des patients contaminés se confinent chez eux sans passer par les structures étatiques, surtout en cette période de saturation des hôpitaux dans des villes. Le contaminé n’est pas tenu à informer de son cas. Il aurait fallu au moins imposer la déclaration d’être contaminé. Déjà, la majorité des tests se font plus chez le privé que chez les structures hospitalières. Ce qui fausse toutes les données ; d’ailleurs, il suffit de faire un tour dans les réseaux sociaux pour se rendre compte que beaucoup de patients sont pris en charge chez eux par leur famille. Les post de recherche d’équipements d’oxygénation sont nombreux. Déjà, le ministère a annoncé «la réception samedi 7 août 2021 de 750 unités de concentrateurs d’oxygène, en plus de 2.500 unités réceptionnées entre le 25 juillet et le 3 août, distribuées régulièrement aux établissements hospitaliers, en attendant la réception de 5.000 autres unités à partir de mardi 10 août 2021». «Deux stations ont été réceptionnées le 04 août 2021, en attendant la réception de 09 autres stations lundi 09 août 2021», ajoute le communiqué, précisant que «les concentrateurs et les stations d’oxygène seront distribués aux établissements hospitaliers à travers l’ensemble du territoire national».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’OPEP optimiste face aux incertitudes!

Mardi, les prix du pétrole ...

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...

Gaza face à l’insécurité alimentaire!

L’ONU et plusieurs ONG ont ...