Accueil » CHRONIQUE » Enfin, des mesures d’accompagnement !

Enfin, des mesures d’accompagnement !

La lutte contre cette pandémie nécessite des moyens et une stratégie. Pour la stratégie, il faut s’inspirer des expériences de l’Occident. La lutte est avant tout axée sur le dépistage. A cet effet, le Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine avait appelé le ministère de la Santé à autoriser les pharmacies d’officine à effectuer les tests de dépistage du Covid-19, à l’instar des pays développés, pour alléger la pression sur les laboratoires privés et réduire la propagation du virus. « Suite à la forte propagation du variant omicron, les laboratoires ont enregistré une grande affluence des citoyens, avec une moyenne de 100 et 200 cas de dépistage/jour », a fait savoir le président de l’Association. C’est chose faite. Ce mardi, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a rassuré, dans un communiqué rapporté par l’agence APS, quant à la disponibilité des tests de diagnostic antigéniques rapides, avec « plus de 2.400.000 tests autorisés à l’importation et produits localement et un approvisionnement continue du marché des laboratoires d’analyses et des pharmaciens d’officine ». L’autorisation faite aux pharmaciens d’officine d’effectuer les tests antigéniques permettra « une meilleure disponibilité et une accessibilité en tout point du territoire, ce qui permettra une baisse de plus de 50% du prix de ces tests », a ajouté le ministère. Les prix sont fixes et abordables. « Le test antigénique est vendu à 1.000 Da pour les citoyens et à 1.500 Da quand il est effectué par les pharmaciens d’officine avec lecture et transmission des résultats », précise le ministre. L’Etat rassure que les médicaments seront disponibles. L’ensemble des produits pharmaceutiques utilisés dans le cadre du protocole thérapeutique anti Covid-19 sont disponibles, a assuré mardi le ministère de l’Industrie pharmaceutique dans un communiqué adressé aux prescripteurs, pharmaciens et patients. Pour les produits pharmaceutiques dont la disponibilité est assurée, le communiqué cite, notamment, des anticoagulants type Enoxaparine, du Paracétamol, l’Amoxicilline et la Vitamine D. Le ministère a rappelé l’impérative nécessité de « se conformer à la dispensation sur prescription médicale afin d’éviter le mésusage des médicaments, qui entraîne notamment des phénomènes de résistances aux antibiotiques, accidents hémorragique ». La vaccination massive est prônée par les experts. Déjà, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a lancé une campagne de sensibilisation, à travers l’ensemble des mosquées du pays, en vue de la prévention contre la Covid-19 suite à la hausse sensible des contaminations. L’Etat devra imposer le respect des gestes barrières.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pièces détachées autos, le puzzle !

Dans un communiqué publié ce ...

L’OPEP optimiste face aux incertitudes!

Mardi, les prix du pétrole ...

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...