Accueil » MONDE » Enfants palestiniens. 2021 est l’année la plus meurtrière depuis 2014

Enfants palestiniens. 2021 est l’année la plus meurtrière depuis 2014

L’année 2021 est la plus meur-trière jamais enregistrée pour les enfants palestiniens depuis 2014, selon Defense for children International. Au total, 76 enfants palestiniens ont été tués, dont 61 dans la bande de Ghaza et 15 en Cisjordanie, y compris à El Qods-Est, faisant de 2021 l’année la plus meurtrière jamais enregistrée pour les enfants palestiniens depuis 2014, selon la documentation recueillie par Defense for Children International – Palestine (DCIP). Pas moins de 17 enfants palestiniens ont été tués à balles réelles et neuf autres ont été tués dans le cadre de manifestations alors qu’ils ne présentaient pas de menace directe de mort ou de blessure grave au moment de l’agression, selon les enquêtes menées par DCIP. Plus récemment, Mohammad Nidal Younis Mousa, 15 ans, a succombé à ses blessures le 6 décembre, quelques heures après qu’un agent de sécurité israélien lui ait tiré dessus, selon le DCIP. Les enquêtes et les preuves recueillies par le DCIP suggèrent régulièrement que les forces israéliennes utilisent la force meurtrière contre des enfants palestiniens dans des circonstances qui peuvent être assimilées à « des exécutions extrajudiciaires ou volontaires ». Les forces israéliennes ont tué 60 enfants palestiniens lors de l’agression israélienne contre la bande de Ghaza en mai 2021, selon la source. Au cours de cette agression de 11 jours, les forces israéliennes ont tué des enfants palestiniens en utilisant des obus tirés par des chars, des balles réelles et des missiles largués par des drones armés, des avions de guerre et des hélicoptères. « Les avions de guerre et les drones armés israéliens ont bombardé des zones civiles densément peuplées, tuant des enfants palestiniens qui dormaient dans leur lit, jouaient dans leur quartier, faisaient leurs courses dans les magasins proches de chez eux et célébraient l’Aïd Al-Fitr avec leur famille », a déclaré Ayed Abu Eqtaish, directeur du programme de responsabilité au DCIP. Le pic le plus récent de meurtres d’enfants s’est produit en 2018, lorsque les forces israéliennes et les colons ont tué des enfants palestiniens à un rythme moyen dépassant un enfant par semaine. Cette année-là, 57 enfants palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et les colons. La majorité de ces meurtres ont eu lieu pendant les manifestations de la Marche du retour dans la bande de Ghaza. Depuis 2000, 2.198 enfants palestiniens ont été tués en raison de la présence de l’armée et des colons israéliens dans le territoire palestinien occupé, selon la documentation du DCIP.

À propos lecarrefour dalgerie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sanctions contre le Mali. La Cédéao tente de se justifier

Ce jeudi 27 janvier 2022, ...

Sommet ouest-africain pour évoquer la crise au Burkina Faso

Les Etats ouest-africains se réunissent ...

Mali – Cédéao. L’Union africaine veut relancer le dialogue

Une délégation de l’Union africaine ...

Partygate. Retour sur les dates de ce scandale qui risque de faire chuter Boris Johnson

L’étau se resserre autour de ...

Ukraine. Le bras de fer entre les Etats-Unis la Russie s’intensifie

La Russie a lancé, mardi ...

%d blogueurs aiment cette page :