Accueil » ACTUALITE » En s’abstenant de s’immiscer dans tout processus électoral. L’ANP s’acquitte de ses missions constitutionnelles

En s’abstenant de s’immiscer dans tout processus électoral. L’ANP s’acquitte de ses missions constitutionnelles

Quel rôle de l’armée dans la transition politique en Algérie et dans les prochaines législatives? El «Djeich» assure: «l’armée est républicaine». Cela enterre, une bonne fois pour toutes, les spéculations. Néanmoins, il faudrait remonter dans le temps pour comprendre que l’armée s’est toujours acquittée de ses missions constitutionnelles. Depuis l’indépendance, l’armée a eu son mot à dire dans la protection des institutions des personnes des biens et des frontières du pays dans le cadre de ses missions constitutionnelles. Sauf qu’à la veille de chaque scrutin décisif, comme fut le cas des présidentielles de décembre 2019, qui ont vu pour la circonstance l’élection de Abdelmajid Tebboune aux commandes du pays, revient cette amalgame entretenu et orchestré par des cercles vicieux pour tenter de conférer à l’armée un rôle dans des missions politiques. Les langues se déchaînent à nouveau voulant jeter de l’ombre, voire le discrédit, sur les véritables missions constitutionnelles de l’ANP au fort moment des «pressions» que subit l’Algérie, sur le plan régional, pour ses positions inflexibles sur certains dossiers géo stratégiques comme le conflit Libyen ou le dossier du Sahara occidental. Certains veulent tenter de prêter à l’ANP une «immixtion» ou un prétendu rôle dans les choix politiques ou des composantes des assemblées politiques élues. Mais l’ANP persiste et signe. Pas d’immixtion dans le champ politique ni dans tout processus électoral. Elle demeure éloignée du champ politique. Elle ne compte pas non plus investir le prochain processus électoral. Mieux, l’ANP soutient que le président de la république Abdelmajid Tebboune peut compter sur l’institution militaire qui «a fait sienne son combat » pour le changement et le renforcement de l’Etat de droit en Algérie. Avec des propos clairs et nets coupant l’herbe sous les pieds des «faiseurs» de la polémique, la revue militaire « El Djeich » a indiqué dans son édition du mois de juin en cours, que l’Armée nationale populaire est une « Armée Républicaine » qui continuera à « tout jamais de s’acquitter de ses missions constitutionnelles », soulignant qu’elle s' »abstiendra de s’immiscer dans tout processus électoral ». « A la veille d’un rendez-vous très important pour l’avenir de notre pays, représenté par les élections législatives, l’institution militaire insiste afin de lever toute confusion que certains cherchent à entretenir, et rappelle une fois de plus à ceux qui ont la mémoire sélective, que l’Armée nationale populaire est une armée Républicaine qui continuera à tout jamais de s’acquitter de ses missions constitutionnelles, conformément aux lois de la République, dans un esprit d’engagement et de volonté constante de défendre la souveraineté et l’unité de l’Algérie », a précisé l’éditorial du N 695 de la Revue. Dans l’éditorial de la publication, il est souligné que l’ANP s’abstiendra de s »‘immiscer dans tout processus électoral, à moins que ce ne soit pour réunir les conditions idoines, à même d’assurer son déroulement en toute sécurité et permettre ainsi à notre peuple d’exprimer librement et en toute transparence son libre choix de ceux qui auront à le représenter au sein de l’instance législative, sans pression ni coercition ». Il a fait savoir que les éléments de l’ANP « s’acquitteront, aux côtés de leurs concitoyens, de ce devoir national en exprimant leur voix en toute liberté et transparence ». Cependant « au delà, l’ANP refuse de tomber dans le jeu des égarés comme elle refuse également de servir de marchepied à ceux dont l’incapacité à mobiliser les citoyens et à gagner leur confiance, cherchent vainement des justifications à leurs échecs et à leur déception ». « Parce que notre peuple nourrit de grands espoirs dans le changement et l’édification de la nouvelle Algérie, comme promis par Monsieur le président de la République, chef suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmajid Tebboune, il trouvera toujours à ses côtés une institution militaire qui a fait sienne son combat pour le renforcement de l’Etat de droit et l’enracinement des fondements d’une société démocratique », a écrit la revue « El-Djeich ». Elle a rassuré que l’ANP est une institution « fidèle » à son serment et à ses engagements, une institution qui a « véritablement mérité d’être la digne héritière de la glorieuse Armée de libération nationale ». La Revue a rappelé, dans ce contexte, la dernière visite du général de corps d’armée dans la 1ère région militaire, où il a averti ceux qui projettent de perturber les élections ou d’influer sur leur déroulement, en affirmant que « le peuple algérien est plus que jamais conscient et il ne se laissera pas manipuler ou entraîner dans des dédales périlleux, pour faire échec à tous les plans malveillants, en se tenant tel un seul homme aux côtés des institutions de l’Etat face à tous les comploteurs ». Evoquant par ailleurs la situation sécuritaire qui prévaut dans les pays voisins, l’éditorialiste note que « la situation d’instabilité qui prévaut dans les pays du voisinage et ce qu’elle engendre comme chaos, activités criminelles endémiques et de terrorisme, cherche une fois de plus un nouveau point d’ancrage et de nouveaux points de déploiement, ainsi que les interventions directes et indirectes de certains pays pour dicter leurs politiques et piller les biens et les richesses, ou encore l’exploitation du cyberespace pour lancer une nouvelle forme de guerre s’appuyant principalement sur les médias sociaux, devenus un refuge pour les réseaux du crime organisé, utilisés comme moyen de désinformation et pour les besoins de campagnes hostiles malveillantes afin de provoquer la discorde parmi les membres d’un même peuple ». Il a affirmé, à ce propos, que « toutes ces évolutions et dangers imposent à notre pays d’y faire face par tous les moyens et de s’adapter aux défis de l’heure afin de se protéger et d’assurer la sécurité de notre peuple ». Pour cela, a-t-il dit, le peuple algérien « doit être conscient de l’ampleur de ces défis, démasquer les traîtres et les mercenaires et faire face à tous ceux qui cherchent à porter atteinte à la stabilité, à la sécurité et à l’unité de l’Algérie ». L’éditorial est revenu également sur les dernières sorties du chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha qui a supervisé l’exécution de trois exercices tactiques avec munitions réelles « raâd 2021 », « El Hasm 2021 » et « SaHQ 2021 », dans les deuxième, troisième et première régions militaires respectivement. Il est indiqué que dans la mesure où ces trois exercices s’inscrivent dans le cadre de « la poursuite du processus de renforcement des capacités de l’Armée sur tous les plans », les opérations de combat se sont caractérisées par « un haut niveau de professionnalisme à tous les stades et un excellent niveau tactique et opérationnel.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’APOCE compte mettre de l’ordre dans ce créneau très juteux. Tout ce qui brille, n’est pas or

Comment savoir qu’une telle ou ...

Le PDG annonce une réorganisation totale du transporteur aérien algérien. Air Algérie: Un nouveau plan de vol

Air Algérie voit grand. La ...

Préparatifs du 11 décembre 1960. La wilaya Oran programme une distribution de logements

Dans le cadre des festivités ...

Tebboune exige des enquêtes suite à la détérioration du transport maritime. L’heure des comptes est venue!

Que se passe-t-il au secteur ...

Viandes blanches. Les prix bientôt plafonnés

L’Etat frappe d’une « main de ...