Accueil » RÉGIONS » En raison du déficit hydrique à Bouira. Production des céréales en deçà des attentes

En raison du déficit hydrique à Bouira. Production des céréales en deçà des attentes

Le coup d’envoi officiel de la campagne moissons batta-ges, a été donné avant-hier, bien que les agriculteurs n’aient pas attendu ce jour pour moissonner leurs récoltes des céréales dans certaines régions déjà prêtes de la wilaya de Bouira. Selon les prévisions de la direction des services agricoles (D.S.A), les récoltes ne sauraient dépasser les 856.957 quintaux, contrairement à la production céréalière de l’année dernière où les céréaliculteurs avaient engrangé pas moins de 2 millions de quintaux, soit (1.988.255 qx). Les raisons de cette baisse importante de la production céréalière, notamment pour le blé dur, ont été expliquées par « Le déficit hydrique qui a sévi cette année, avec l’absence des pluies particulièrement aux périodes propices au développement des céréales », selon Mme Salima Kerkoud chargée de la communication à la D.S.A. Nous saurons que cette contraignante situation, a provoqué un réel sinistre dans de nombreux champs céréaliers, surtout pour les parcelles implantées dans la région sud de la wilaya de Bouira réputée pour son climat semi-aride. Notre interlocutrice poursuivra « celles-ci n’ont pas l’avantage de bénéficier de l’irrigation d’appoint et d’autres solutions palliatives, à cause de leur éloignement, et l’absence des pluies salvatrices a fini par compromettre leurs récoltes. » Dans la wilaya de Bouira, il s’agit de 71.385 hectares de superficie qui a été emblavée, vu les importantes parcelles sinistrées, (près de 20.000), il reste 51 229 hectares à moissonner. Quoi que le rendement moyen à l’hectare soit maintenu à la moyenne de 17 quintaux à l’hectare (17qx/h), mais, selon les affirmations de M’hamed El Bouali directeur des services agricoles, « malgré le stress hydrique et où le ciel pour cette année n’a pas été du tout généreux, donc l’absence des pluies pendant la période cruciale pour le développement des céréales, il y a des parcelles qui ont eu une productivité appréciable, notamment celles se trouvant dans la partie nord de la région, qui n’ont pas été affectées par la sècheresse et dont certaines d’entre elles, ont été soutenues par l’irrigation d’appoint, vu leur proximité avec le barrage de Tilesdit.» Ce responsable affirmera en outre « par conséquent, il est vrai que les prévisions de cette année ne dépasseront pas les 900 milles quintaux de céréales. Nous sommes loin des 2 millions de quintaux enregistrés l’année dernière». Cependant, la sècheresse et la baisse de pluviométrie n’ont pas altéré la récolte céréalière de manière considérable dans la wilaya de Bouira, contrairement aux autres régions du pays qui ont subi des dommages plus ou moins importants. Il nous a été fait connaître qu’il y a des wilayas à vocation agricoles, qui ont vu leurs moissons réduites de moitié et d’autres pire. D’autre part, pour le bon déroulement de la campagne moissons-battages de cette année, les services agricoles ont prévu 313 moissonneuses-batteuses dont 156 soutenues acquises dans le cadre du fonds national de régulation et de développement agricole (F.N.R.D.A), et 33 fournies par la coopérative de céréales et de légumes secs (C.C.L.S).

À propos Hocine Taib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mosquée « Omar Ibn-El-Khatab » de la cité Ecotec. L’eau du puits est contaminée et impropre à la consommation

Dans un communiqué rendu public ...

Bouira. Les éléments de la police saisissent 210 quintaux de viande avariée

Dans le cadre des efforts ...

Bouira. Il tue son voisin d’un coup de couteau pour l’avoir insulté

L’accusé M.Z, âgé de trente ...

Bouira. Six personnes asphyxiées par le monoxyde de carbone

Six personnes ont été victimes ...

Bouira. Le réalisme du président du Haut Commissariat à l’amazighité

C’est ce qu’a déclaré jeudi, Si ...