Accueil » ORAN » En manque de transport scolaire. Les enfants de l’AADL Ahmed Zabana exposés à tous les dangers

En manque de transport scolaire. Les enfants de l’AADL Ahmed Zabana exposés à tous les dangers

Le pôle urbain Ahmed Zabana manque de tout et n’offre pas les commodités nécessaires à ses résidents. C’est le moins qu’on puisse dire de cette nouvelle cité qui oblige les parents à se démener pour permettre à leur progéniture de poursuivre leur étude. En effet, il manque un lycée et le transport scolaire pose une contrainte de taille aux élèves de cette nouvelle localité. En fait, les étudiants sont astreints à une trotte quotidienne de plusieurs kilomètres pour se rendre au lycée situé à Es Sénia. «Nos enfants utilisent des moyens de fortune pour aller au lycée. D’aucuns font du stop, alors que la plupart d’entre eux comptent sur leurs jambes pour parcourir les longues distances», a clamé un parent d’élève. «Notre cité dépend administrativement de la commune de Misserghine, mais nos enfants sont scolarisés à Es Sénia où les établissements sont éloignés. Les enfants sont obligés de prendre le bus et pour faire l’aller et le retour, ce qui n’est pas aisé pour un jeune qui passera des examens», a précisé un autre. Et d’ajouter: «Nos enfants sont soumis à un rythme infernal et exposés à tous les périls sur le chemin de l’école. Nous nous demandons si les autorités locales ont pensé à notre sujet. En effet, il est urgent de mettre à disposition de nos enfants un transport scolaire, permettant à tout le monde de vivre dans la quiétude car le quotidien de nos enfants n’est pas sans danger avec tous les embarras qu’ils rencontrent.» Les parents ont également assuré que toutes les démarches entreprises pour obtenir un moyen de transport pour leurs enfants ont été infructueuses. Outre cela, ils ont estimé que leurs enfants sont injustement privés du droit à une scolarité correcte et se retrouvent, de ce fait, désavantagés par rapport aux autres élèves. Cela les expose, selon eux, à l’échec scolaire. «Peut-on raisonnablement prétendre à une école de qualité quand des élèves n’ont même pas le minimum requis pour une scolarité normale ?», s’est interrogé un autre parent d’élève. Enfin, il est utile de rappeler que le problème de manque de transport scolaire se pose essentiellement pour les enfants issus de familles habitant les nouvelles cités reculées.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pôle urbain Ahmed Zabana. Ni établissement sanitaire ni pharmacie!

Le nouveau pôle urbain Ahmed ...

AADL Ahmed Zabana. La cité perd son calme à cause des rixes

Les rixes entre bandes rivales, ...

La coupe du monde du Qatar booste les ventes des téléviseurs. Les années d’or reviennent pour les vendeurs à El Hassi

La Coupe du monde de ...

Es-Sénia ou Ain Beida pour pratiquer du sport. Manque d’infrastructures sportives à la cité AADL «Ahmed Zabana»

Le pôle urbain «Ahmed Zabana», ...

Son prix n’est toujours pas stable. La pomme de terre s’envole de nouveau

Au cours des derniers mois, ...