Accueil » ACTUALITE » En attendant les solutions du gouvernement. Le marché automobile toujours dans la tourmente

En attendant les solutions du gouvernement. Le marché automobile toujours dans la tourmente

Le marché de l’automobile en Algérie est toujours dans la tourmente. Les prix des véhicules d’occasion ne fléchissent pas et les ventes se font au ralenti. Quant aux véhicules neufs, rien encore à l’horizon, mis à part l’importation par des particuliers grâce aux licences des anciens moudjahidine ou les personnes fortunées qui peuvent se permettre de ramener des voitures de l’étranger. De nombreux citoyens en quête de véhicules se plaignent de cette stagnation et ce manque d’offre du fait de l’arrêt des usines de montage. Du coup, le gouvernement est régulièrement interpellé sur la question. Mais aucune réponse définitive n’est donnée pour rassurer les citoyens ou encore les patrons du secteur de l’automobile. Pourtant, cette fois-ci, il semblerait que les pouvoirs publics aient trouvé la solution pour en finir avec un dossier «casse-tête» et mettre un terme à cette crise qui secoue le secteur depuis déjà quelques années. Ainsi, dans la Déclaration de politique générale du gouvernement, la question est prise en compte. Le gouvernement semble vouloir adopter une nouvelle stratégie pour relancer le secteur et alimenter le marché local. Si l’on croit certaines sources, l’Algérie s’apprête à créer une société publique de montage et de commercialisation des voitures. Selon Dz News TV, cette nouvelle société qui n’a pas encore vu le jour, aurait à son compte pas moins de 40 ateliers et toutes les marques d’automobiles seraient prises en compte. Cependant, le projet reste encore flou. D’abord en ce qui concerne l’usine Renault de Oued Tlelat. Si l’Algérie crée cette société publique, quel sort sera réservé à l’usine Renault ? En plus, certains officiels ne cessent de répéter que de grandes marques s’installeront bientôt en Algérie. Si c’est le cas, cette nouvelle société va prendre en charge quel type de véhicules ? Autant de questions qui attendent des réponses. Pour l’instant, il ne faut surtout pas s’enflammer tant que ce projet n’est pas révélé en détails. En attendant, le marché continue de broyer du noir et les prix continueront à grimper même si les ventes ne s’emballent pas.

À propos B.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

CHU d’Oran «1er novembre 54». Les températures élevées poussent les citoyens à affluer aux urgences

Le service des urgences médico-chirurgicales ...

Maïs, orge et blé dur, trois récoltes stratégiques. Tebboune vise l’autosuffisance

L’autosuffisance alimentaire est la plus ...

Pour trouver un équilibre entre les communes rurales et urbaines. Priorité au redécoupage administratif

Lors de sa visite de ...

Permis de conduire biométrique. La délivrance dans toutes les communes

Le permis de conduire biométrique ...

Echec cuisant de l’extrême droite au 2ème tour des législatives. La France «vire» à gauche

A Paris, Marseille, Bordeaux et ...