Accueil » ÉCONOMIE » En attendant le déstockage général. La pomme de terre se fait désirer

En attendant le déstockage général. La pomme de terre se fait désirer

L’Algérie est considérée parmi l’un des plus gros consommateurs mondiaux de pomme de terre, soit une forte consommation par les ménages algériens. Si les pouvoirs publics parient sur la préservation du pouvoir d’achat, il est inadmissible que le prix du kilo de cette fécule plafonne les 120 Da à Alger. En cette conjoncture de vaches maigres où le pouvoir d’achat s’amenuise en queue de poisson, l’on se demande si le prix de la pomme de terre pourra revenir à la normale eu égard à cette première opération de déstockage. Celle-ci s’est effectuée d’abord au niveau de la wilaya de Mila et se poursuivra, crescendo, pour cibler d’autres wilayas, entre autres Ain Defla, Mostaganem, Bayedh, Béchar et autres wilayas des hauts plateaux. L’objectif est d’alimenter les marchés de gros, selon la version officielle du ministère de l’agriculture. En effet, celui-ci annonce en grandes pompes devant l’hystérie qui s’est emparée du citoyen devant la cherté d’un kilo de pommes de terre qui est passé à 120 DA le week-end dernier, au grand dam des plus démunis, que l’entrée sur le marché de la pomme de terre, d’arrière-saison, débutera fin novembre et se poursuivra jusqu’au mois d’avril 2022. Le communiqué du ministère de l’agriculture, même s’il est laconique, veut, incontestablement, apaiser les esprits en effervescence. En effet, il fait état du lancement officiel, jeudi dernier, d’une vaste opération de déstockage de la pomme de terre pour la stabilisation de l’approvisionnement du marché, a-t-il indiqué dans un communiqué qui nous a été transmis. Le ministère de l’Agriculture et du développement rural, à travers l’Office national interprofessionnel des Légumes et Viandes (ONILEV), veut grâce à cette opération de déstockage de la pomme de terre stockée dans le cadre du Système, la régulation des produits agricoles de large consommation, dans le cadre de la régulation du marché pendant la période de soudure. Ce déstockage des produits agricoles de large consommation comme la pomme de terre, l’ail, l’oignon, “obéit à des conditions techniques, or ceci était interdit il y’a de cela 04 ans où les agriculteurs étaient sommés de vendre la pomme de terre crue et non stockée. Outre la préservation des revenus des producteurs, ce système a pour objectif de stabiliser l’approvisionnement du marché de ces produits. Cependant, la filière de la pomme de terre même si elle souffre de mauvaise régulation du marché, cela sous-entend, selon le communiqué du ministère, que l’opération de déstockage sera salutaire et sera effectuée pendant la période allant de mi-octobre à mi-novembre (période de soudure) lorsque la récolte de la pomme de terre fraîche commence à diminuer sur les parcelles, afin d’assurer l’approvisionnement régulier du marché. Rappelons que l’Algérie avait exporté en 2016 plus de 2.600 tonnes de pommes de terre vers 16 pays dont les Emirats arabes, le Quatar et l’Espagne. En 2017, il a été exporté plus de 817 tonnes vers l’Espagne et le Quatar qui étaient des partenaires privilégiés de l’Algérie.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Conférence de presse du président du CNPC. Plaidoyer pour la réussite du plan de relance économique

La CNPC se félicite de ...

Tourisme. Naissance de la fédération nationale des opérateurs

Les professionnels du tourisme se ...

Relance économique. Le Patronat plaide pour un nouveau code d’investissement

Le Patronat vient de saluer ...

Disparition de 11 harragas de Sidi Fredj. Le vendeur de la barque défectueuse interpellé

La première opération d’investigation des ...

«Corruption, dilapidation de deniers publics, octroi d’indus privilèges et abus de fonction». 08 ans de prison requis contre l’ex-ministre Houda Feraoun

Le procureur de la République ...