Accueil » CHRONIQUE » Emigration vers l’UE, parlons-en !

Emigration vers l’UE, parlons-en !

Face aux nombreuses failles de la politique d’asile européenne en matière migratoire, l’Union européenne prépare un nouveau Pacte sur la migration et l’asile. Celui-ci vise à renforcer les contrôles aux frontières, notamment pour dissuader les volontaires au départ, et à organiser la gestion de l’asile, en particulier lors de situations de crise. Mais au sein de l’UE, on parle peu, pour ne pas dire jamais, des « bienfaits » de ce phénomène qui a généré des milliards à certains pays européens. C’est ainsi que certains osent le dire et de demander à l’UE de faciliter les possibilités d’immigration légale, soulignant les bénéfices liés à l’accueil d’étrangers. « La Commission a notamment présenté en avril 2022 un paquet de mesures visant à passer “d’une politique d’accueil à une politique de sélection des compétences”, selon les mots du vice-président de l’exécutif européen Margarítis Schinás. L’objectif étant de pallier le manque de main d’œuvre dans l’espace européen, d’attirer des travailleurs avec des compétences et de contrer les voies illégales d’entrées dans l’UE. Une proposition concrète pour reconnaître plus facilement les qualifications des migrants légaux devrait par ailleurs être formulée par la Commission en 2023 », rapporte «touteleurope ». En France, on parle de la lutte contre l’émigration clandestine, mais on tente aussi d’attirer des « cerveaux », des cadres et des talents ». C’est via son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, que la France annonce un nouveau type de séjour accordé à une catégorie de travailleurs. Ce nouveau type de séjour est proposé aux travailleurs de la santé, plus exactement aux médecins et aux pharmaciens. Une nouvelle qui s’ajoute au départ d’au moins 1 200 professionnels de santé pour aller exercer en France. Arrivés en France, ils bénéficieront d’une “carte de séjour talent-professions médicales et de la pharmacie” qui sera mise en place dès 2023. Par cette démarche, la France espère pallier la désertion du milieu hospitalier par les professionnels français et l’absence de main d’œuvre qualifiée. L’Italie, durant la crise pandémique, avait lancé une opération pour recruter des ouvriers agricoles. S’agissant du recrutement de main d’œuvre qualifiée issue de pays extra-européens, l’Allemagne est ainsi devenue, au cours de ces dernières années, championne incontestée dans la distribution de EU Blue Card. Semblable à la Green Card des Etats Unis, la Blue Card est un permis de travail approuvé à l’échelle européenne permettant aux citoyens non européens hautement qualifiés de s’installer et de travailler dans tous les pays de l’Union européenne, à l’exception du Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni. Dans les universités européennes, les étudiants étrangers paient de deux à quatre fois plus en frais de scolarité que les natifs, ce qui agit comme une subvention au système d’éducation universitaire.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De gros moyens contre les feux de forêts

Les dégâts causés par les ...

OPEP, réunion décisive en juin

L’OPEP approche un moment décisif ...

Cancer, tout pour un diagnostic précoce

En Algérie, environ 55 000 ...

Netanyahu isolé, la victoire de la Palestine!

Lundi, le procureur de la ...

L’Emir Abdelkader revient cette semaine!

Les historiens de la Commission ...