Accueil » ACTUALITE » Emigration clandestine via la Méditerranée. La route la plus meurtrière!

Emigration clandestine via la Méditerranée. La route la plus meurtrière!

Pour l’année 2023, l’agence EFE (Agence Presse Espagnole) fait état d’au moins 1.807 migrants qui sont morts ou disparus sur les trajets marins de la Méditerranée. Des voyageurs clandestins qui essayaient de rejoindre les rives de l’Europe du Sud, provenant du Nord de l’Afrique ou du Moyen Orient. Selon l’Agence de presse espagnole, les chiffres sont d’actualité et sont avancés par l’ONU, par le biais de l’OIM (Organisation Internationale des Migrations). L’Organisation craint de voir les chiffres des traversées clandestines augmenter en cette saison estivale où le risque est moindre. On indique, à travers ce même communiqué, qu’au moins 99 personnes ont trouvé la mort en mer Méditerranée ce dernier mois, une route qu’on a l’habitude de prendre pour la destination de l’Espagne ou la route orientale (Grèce, Turquie). EFE parle de chiffres actualisés pratiquement au quotidien par le biais du web (Statistiques Projet Migrants Disparus). Le communiqué ajoute que la route centrale prise du Nord de l’Afrique vers l’Italie ou Malte est considérée comme la plus dangereuse. Ce qui explique les 1.064 morts ou disparus comptabilisés les premiers six mois de l’année en cours. On rapporte que la route orientale a enregistré au moins 644 morts ou disparus, victimes de naufrage mais on indique aussi que cette année est la moins sinistre même avec les 596 victimes du 15 du mois de juin sur les côtes grecques. Par ailleurs, l’OIM signale que 74 des victimes du naufrage en Méditerranée sont des enfants. L’Organisation a enregistré plus de 103.510 tentatives de traversées clandestines sur cette même route en 2023 avec 43.000 clandestins interceptés en pleine mer. En revanche, 59.000 sont arrivés à débarquer clandestinement sur les côtes européennes. Le Projet Migrants Disparus essaie de comptabiliser les victimes des routes migratoires globales depuis l’année 2014, en concluant que 56. 771 migrants aient trouvé la mort ou soient portés disparus en essayant d’arriver à leurs destinations. Ce chiffre se réfère aux migrants de toute la planète, ces neuf dernières années. Parmi ce chiffre global, 27.565 sont morts ou disparus en mer Méditerranée pour être la route la plus périlleuse. EFE estime que l’année 2023 pourrait être la plus macabre depuis l’existence des statistiques car les chiffres de ce semestre de la même année ont dépassé ceux de 2020 avec 1.449 victimes et se rapprochent de ceux de 2021 avec 2.062 et alors que 2022 a enregistré 2.406 victimes. Cependant, l’année la plus meurtrière a été celle de 2016 car l’OIM a comptabilisé, à cette époque-là, 5.136 morts ou disparus en mer Méditerranée. Enfin, EFE indique que la crise migratoire en Méditerranée a été majoritairement mortelle ces six années passées.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Transport à Mostaganem. Le tramway souffle sa première bougie

Selon un communiqué de presse ...

APW de Mostaganem. Kawtar Krikou en visite de travail et d’inspection dans la wilaya

La ministre de la solidarité, ...

Mostaganem. La médiation de la République, un axe hautement stratégique

Le 20 février dernier, a ...

18 février à Mostaganem. D’intenses activités pour immortaliser les sacrifices des Chouhada

A l’occasion de la célébration ...

Mostaganem. 1ère Conférence nationale sur le théâtre radiophonique

A l’occasion de la journée ...