Accueil » ACTUALITE » Emigration clandestine. Incroyable «Harga»… Une vieille de 86 ans brave la mer

Emigration clandestine. Incroyable «Harga»… Une vieille de 86 ans brave la mer

En cette fin de mois d’août, les mafias de l’émigration clandestine ont profité de la clémence du baromètre pour lancer la première grande vague de «pateras taxis» sur les rives de la communauté de Murcia, rapporte le quotidien espagnol «La Verdad». Selon le journaliste Raul Hernandez, le bilan fait état de 22 petites embarcations et un «Tropico» arrimés au port de de Cartagena après avoir débarqué 244 personnes provenant des côtes algériennes et marocaines. Les sujets furent transférés au Centre d’Attention Temporaire d’Etrangers (CATE) du même port. Le journal indique que les sans papiers interceptés sont pris en charge dans le cadre d’un programme humanitaire mis sur pied par des membres d’ONG. Parmis le nombres retenus, il y a deux passeurs algériens propriétaires de «Tropico» détenus par la police nationale espagnole comme auteur du délit favorisant l’émigration clandestine. A ce titre, l’investigation en cours n’a pu décélé que deux patrons d’embarcations puisque les autres voyagent camouflés parmi le reste des occupants des barques. La «La Verdad» précise que, selon le rapport de la Croix Rouge, la majorité des candidats à l’émigration clandestine arrivés sur les côtes du Sud Est de la péninsule sont de nationalité algérienne et s’avèrent en parfaite santé. Nonobstant, il y a des exceptions tels que la présence des mineurs ainsi que l’insolite candidate en la personne d’une vieille dame âgée de 86 ans. Le quotidien, assure par ailleurs que cette dernière embarquée sur une barque, parmi d’autres, est arrivée à débarquer sur une des plages de Aguilàs. Prise en charge par l’équipe de médecins de «Cruz Roja», l’octogénaire semble ne soufrir d’aucune complication soit en bonne santé. La dame a étonné plus d’un car c’est exceptionnel que de voir une vieille dame prendre le large dans des conditions périlleuses. Certains commentaires qui ont suivi l’article laissent percevoir de la stupéfaction. Par contre, d’autres restent dans l’incompréhension. Pour certains, le phénomène de la «harga» continue à livrer ses mystères. Quelques uns s’étonnent de voir le fléau toucher même les personnes du 3ème âge. D’autres croient que la dame a, peut être été sollicitée par ses enfants pour un regroupement familiale. Enfin, juste pour dire que le problème de cette nébuleuse, c’est que les passeurs ne font plus de distinction d’âge pour les candidats qu’ils transportent. A 86 ans, on peut aussi franchir le pas et prendre le large dans d’une des aventures des plus insolites. Dans tous les cas de figures, aujourd’hui, en l’absence de statistiques réelles, on n’a aucune visibilité sur les harragas après leur détention dans les centres de rétention d’étrangers au niveau du royaume d’Espagne.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

APW de Mostaganem. Kawtar Krikou en visite de travail et d’inspection dans la wilaya

La ministre de la solidarité, ...

Mostaganem. La médiation de la République, un axe hautement stratégique

Le 20 février dernier, a ...

18 février à Mostaganem. D’intenses activités pour immortaliser les sacrifices des Chouhada

A l’occasion de la célébration ...

Mostaganem. 1ère Conférence nationale sur le théâtre radiophonique

A l’occasion de la journée ...

Mostaganem. La radio régionale fête son 20ème anniversaire

Créée dans les années 2004, ...