Accueil » MONDE » Elle exige la libération des responsables arrêtés. La communauté internationale condamne «le coup de force» au Mali

Elle exige la libération des responsables arrêtés. La communauté internationale condamne «le coup de force» au Mali

La communauté internationale a condamné mardi « le coup de force » au Mali qui s’est déroulé dans la soirée de lundi et exigé la libération immédiate et sans conditions du président de la transition, Bah Ndaw, et de son Premier ministre, Moctar Ouane. L’Algérie cheffe de file de la médiation internationale au Mali, a exprimé mardi son « ferme rejet » de toute action visant à changer le gouvernement au Mali par la force, appelant les acteurs maliens à privilégier le dialogue pour un déroulement paisible de la transition, indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. « L’Algérie suit avec une très grande préoccupation les derniers développements intervenus en République du Mali et souligne son ferme rejet de toute action de nature à consacrer un changement de Gouvernement par la force, en violation du principe cardinal de l’Union Africaine en la matière », souligne le ministère. Elle  » appelle tous les acteurs concernés à faire preuve d’un sens de responsabilité et à privilégier le dialogue afin de préserver le déroulement paisible et pacifique de la transition et de maintenir la paix et la stabilité dans le pays « , relève-t-il. Et « réaffirme son soutien aux autorités maliennes de transition, sous le leadership du Chef de l’Etat M. Bah N’Daw, auxquelles elle n’a cessé d’apporter un appui multiforme en vue d’aboutir au retour définitif de l’ordre constitutionnel, sur la base des engagements souscrits aux termes de la Charte de transition adoptée le 12 septembre 2020, et entérinée par l’ONU, l’UA et la Cédéao « , ajoute le communiqué. De son côté, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé dans un tweet « au calme » au Mali et à la « libération inconditionnelle » de ses dirigeants civils, arrêtés dans la journée par des militaires. Selon des diplomates à New York, le Conseil de sécurité de l’ONU pourrait tenir une réunion d’urgence dans les prochains jours sur la situation au Mali. Le Conseil européen a, dans un communiqué, condamné « avec fermeté l’enlèvement du président de transition du Mali et du Premier ministre et a appelé à leur libération immédiate ». Le Conseil a prévenu que « l’Union européenne était prête à envisager des mesures ciblées à l’encontre des dirigeants politiques et militaires faisant obstruction à la transition au Mali ». Dans un communiqué commun, le Comité de suivi de la transition composé notamment de la mission des Nations unies au Mali (Minusma), de la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), l’Union africaine, et de l’Union européenne ont affirmé « leur ferme soutien aux autorités de la transition ». Les membres de ce comité ont fermement condamné « la tentative de coup de force » survenue à la suite de la publication du décret portant nomination des membres du gouvernement par le président de la transition sur proposition du Premier ministre. Le communiqué a également exigé « la libération immédiate et inconditionnelle » de ces autorités en rappelant que les militaires qui les détiennent seront tenus « personnellement responsables de leur sécurité ». Le Comité de suivi a réaffirmé son « soutien ferme » aux autorités de la transition en exigeant que le processus reprenne son cours pour se conclure dans les délais prévus. »La communauté internationale rejette par avance tout acte imposé par la contrainte, y compris des démissions forcées », a précisé le communiqué qui a aussi annoncé l’arrivée demain dans la capitale malienne d’une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao).

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Face aux manifestations. Pékin assure que son «combat contre le Covid-19 sera une réussite»

Au lendemain de manifestations rares, ...

Covid-19 en Chine. Protestations contre la politique «zéro cas»

La colère monte en Chine, ...

Migrations. Les 27 décident d’un plan d’urgence

Ne «pas reproduire »la crise franco-italienne ...

Royaume-Uni. La grève des infirmières symptomatique d’un système de santé à genoux

Des délais d’attente de traitements ...

COVID-19 en Chine. Confinement autour d’iPhone city

Le confinement survient après de ...