Accueil » ACTUALITE » Elections locales. Le FFS mobilise ses troupes

Elections locales. Le FFS mobilise ses troupes

A quelques jours seulement du lancement de la campagne électorale pour les élections locales anticipées pour le choix des représentants aux assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW), le Front des Forces Socialistes (FFS) a rassemblé, avant-hier, ses candidats et candidates à l’occasion de la prestation de serments quant au respect de la charte du parti. En effet, réunis à l’occasion de la prestation de serment quant au respect de la charte du parti et l’engagement de tous les nouveaux candidats à faire preuve « d’exemplarité » dans l’exercice de leur mission, les cadres du parti ont tenu à souligner l’importance de cette échéance électorale qui intervient dans une conjoncture particulière. « Cette élection intervient dans un moment crucial, marqué par une hostilité tous azimut contre la souveraineté et l’unité nationale », dira d’emblée à l’adresse des candidats et militants, relèvera Hakim Belahcel, membre du présidium du parti, qui estime que le pays est dans « le collimateur des tentations néocolonialistes, des forces et des rentiers de l’immobilisme politique ». Pour l’orateur, le FFS prend part à ces élections pour « déjouer les plans préétablis par les partisans du chaos généralisé, des séparatistes et des réseaux mafieux qui veulent déraciner l’engagement et l’action politique de nos collectivités locales ». Hakim Belahcel a appelé à la mobilisation et l’engagement sans relâche et avec beaucoup de conviction dans une campagne électorale exemplaire, propre et constructive. Pour sa part, le premier secrétaire national du parti, Youcef Aouchiche a développé une tonalité discursive analogue, soulignant l’impératif de rester vigilant car dira-t-il « le parti est ciblé, mais la tempête est passée » dira-t-il, estimant que la perspective est désormais dégagée pour se mobiliser et assurer à la campagne électorale son plein succès et surtout en saisir l’occasion pour forcer le changement pacifique et démocratique auquel appelle le parti depuis 58 ans. Les candidats du parti sont unanimes que la participation du parti est aussi pour « barrer la route aux prédateurs et autres opportunistes, et ce, en occupant les assemblées locales », nous dira un candidat, pour qui « la gestion des affaires locales est primordiale pour être à proximité des préoccupations citoyennes ». La rencontre du FFS à Béjaïa est, en sus de la prestation de serment des candidats, une occasion d’installer le directoire local de la campagne électorale pour les prochaines élections, dont la présidence a été confiée au sénateur Abdenour Derguini. Pour rappel, le Front des Forces Socialistes (FFS) se présente dans 37 communes et une liste pour l’assemblée populaire de wilaya (APW), qui compte 43 sièges à pourvoir. Par ailleurs, nous apprenons de sources sûres que la candidature de l’assassin présumé de l’avocat et membre fondateur du FFS Ali Mecili a été rejetée, et ce, après avoir tenté une première participation aux élections locales de novembre 2017. « Il s’agit de la candidature de Abdelmalek Amelou candidat dans la commune d’Ait R’zine dans la daïra d’Ighil Ali », apprend-on aussi des cadres du FFS dont le parti a donné l’alerte au sujet de cette candidature.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Béjaïa. Un Yennayer fêté malgré la pandémie

Pour la deuxième année consécutive, ...

La généralisation du paiement électronique but aux réticences des citoyens. Les Algériens sont-ils méfiants?

Le service du paiement électronique ...

Visite de Samia Moualfi, ministre de l’Environnement à Béjaia. L’étude de réalisation des CET et l’aménagement de Oued Soummam relancés

La visite de Samia Moualfi, ...

Béjaïa. Cap sur l’investissement et l’exportation

L’investissement à Béjaia connaît, ces ...

Akbou (Béjaia). Le monoxyde de carbone tue deux migrants subsahariens

Les corps sans vie de ...