Accueil » ACTUALITE » Elections locales. La participation du FFS se précise

Elections locales. La participation du FFS se précise

Les élections locales anticipées pour le choix des représentants aux assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW) sont au centre des préoccupations de la classe politique et de la société civile qui s’apprêtent à se positionner sur ce rendez-vous important. C’est le cas du Front des Forces Socialistes (FFS) qui vient de convoquer, par le bais de l’instance présidentielle du parti, une session extraordinaire de son Conseil national pour vendredi prochain. L’ordre de cette session extraordinaire portera sur «la situation politique», est-il indiqué dans le communiqué signé par l’instance présidentielle. Mais, selon les cadres du parti que nous avons interrogés, il est prévu aussi de trancher sur la participation du parti aux prochaines élections locales prévues le 27 novembre prochain. Le FFS qui a boycotté les dernières échéances électorales à savoir : les présidentielles, le référendum sur la Constitution et les législatives, s’apprête, selon toute vraisemblance, à une participation à cette élection locale. La tendance générale au plus vieux parti d’opposition en Algérie est à la participation. C’est ce qui se dégage des discussions des militants des sections et des Fédérations, notamment celles de Kabylie. «Il est temps de barrer la route aux aventuriers qui portent atteinte à la cohésion et l’unité nationale», nous dira un responsable du FFS qui nous confirme que «la tendance générale est à la participation du parti pour ces locales». «Le FFS a barré la route aux prédateurs et autres opportunistes et nous continuerons à le faire en occupant les assemblées locales», nous dira notre interlocuteur pour qui «la gestion des affaires locales est primordiale pour être à proximité des préoccupations citoyennes». Samir Bouakouir, ancien cadre dirigeant de ce parti et conseiller du Premier secrétaire du Front des Forces Socialistes a, dans un message posté sur la page facebook, annoncé la couleur en estimant désormais que «le FFS devrait annoncer sans attendre sa participation aux élections locales». Pour M. Bouakouir, «la direction du FFS ne doit pas se laisser dicter une fois de plus sa position par des minorités agissantes, politiquement infantiles, ou céder aux stupides petits calculs d’appareil sans lendemain comme ce fut le cas lors des législatives», en exhortant cette même direction «à faire preuve de courage politique pour affronter notamment en Kabylie, les intégristes identitaires et tous les séparatistes qui s’assument ouvertement en tant que tels ou qui avancent masqués derrière des thématiques séduisantes telles que «statut particulier», «autonomie», «fédéralisme» ou encore «refondation de l’Etat». «J’en appelle aux cadres patriotes au sein du FFS qui ont le sens des responsabilités et suffisamment d’intelligence politique, pour distinguer entre la critique légitime du pouvoir politique et la nécessaire sauvegarde de l’Etat national», écrit encore M. Bouakouir qui estime que le refus de participer «reviendra ni plus ni moins qu’à se rendre complice des aventuriers et mercenaires qui veulent isoler un peu plus la Kabylie pour l’inscrire dans des agendas extérieurs anti-algérien». S’agissant des émeutes qu’a connues la ville de Kherrata, mercredi et jeudi derniers, la Fédération du FFS de Béjaia s’interroge sur la coïncidence de ces échauffourées qui éclatent «à la veille de la rentrée sociale et après quelques jours de la convocation du corps électoral pour la tenue des élections locales anticipées».

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Dernières précipitations et taux de remplissage important des barrages à Béjaia. Les agriculteurs soulagés

Les agriculteurs de la wilaya ...

08 avril 1871- 08 avril 2024. Il y a 153 ans, Cheikh Belhaddad déclarait l’insurrection contre l’envahisseur français

Seddouk, terre natale du père ...

Béjaia. Un homme de 52 ans percuté mortellement par un train

Les accidents ferroviaire sont devenus, ...

Massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. Enfin, une reconnaissance!

L’Assemblée française a adopté, jeudi ...

08 mors dans un accident de la circulation à Béjaia. Le Parquet ouvre une enquête

Huit morts ont été déplorés, ...