Accueil » RÉGIONS » El Tarf. Rétroscopie sur le secteur de l’Habitat

El Tarf. Rétroscopie sur le secteur de l’Habitat

Dans le domaine du secteur de l’habitat, la wilaya d’El Tarf, cette wilaya de l’extrême Est, a reçu un programme alléchant dans tous les volets, 74.396 logements depuis le programme 2010. Mais ce dernier s’est heurté depuis des années à de nombreuses difficultés de réalisation. Un retard à la case départ du fait que le programme de 2008 à 2011, le taux de réalisation a été toujours insignifiant ne dépassant guère les 20% des statistiques fournies selon l’ex responsable de ce secteur.
En tout état de cause, ceux des derniers programmes n’ont pas échappé à la règle. Ainsi, nous pouvons avancer sans être démenti par quiconque que le programme de logements, d’éradication de l’habitat précaire lancé piétine au niveau de plus d’une localité de la wilaya. Il semble que ce problème ait lésé plusieurs familles qui attendaient un toit. Les responsables ne l’ont pas pris au sérieux d’une part et le mauvais choix du maître d’ouvrage d’autre part. Ainsi donc, l’habitat précaire dans les communes de Chatt, de Besbes, de Dran, de Bouhadjar ou El kala est encore persistant.
La wilaya qui compte 460 mille habitants comptant de nombreuses zones rurales a besoin de plus de quotas pour résorber ce lancinant problème qui traîne en longueur. Les autorités locales ont annoncé la distribution, en janvier 2018, de 109 logements au profit des habitants de la commune de Chatt (daïra de Ben-M’hidi). Mais les pères de familles de cette localité plus de 45000 habitants ne cessent de réclamer des logements. Pourtant, l’ex premier responsable de la wilaya a sommé le président de ladite APC de finaliser la liste des bénéficiaires qui attendent depuis 2007. Il a été indiqué qu’un quota de 400 unités implantées dans une dizaine de sites est à un taux d’achèvement de 85%.

Taux de réalisation insignifiant

Au cours de l’année 2023, lors de la célébration des deux fêtes « Jeunesse et indépendance » au mois de juillet dernier pas moins de 3.764 logements, tous segments confondus, ont été attribués dans la wilaya d’El Tarf au grand bonheur des familles bénéficiaires qui attendent depuis des années un toit pour protéger leur progéniture du froid glacial de l’hiver rigoureux et d’un soleil torride en été. Les bénéficiaires ont reçu des logements dans divers volets notamment 2.822 logements publics locatifs (LPL), 550 décisions d’aide à l’habitat rural et 1.102 unités dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP), 238 AADL, 80 unités LPA et 74 logements promotionnels libres.
Les responsables au niveau de cette direction de l’habitat sont peu communicatifs, très chiches pour nous fournir des informations pour que le journaliste puisse faire son travail. Apres moult tentatives au téléphone, on a enfin le directeur M. Mansouri Tarek qui nous a reçu dans son bureau…Ce dernier a refusé de nous fournir le taux de réalisation en trois ans disant qu’il ne dispose pas d’informations. Hormis des statistiques sur l’habitat données en public lors de la célébration de la journée internationale de l’habitat soit 74.396 logements ( rural 33.484, LP2670, LSP3142, LPA 3890, LV 3379 LPP 60, LP 3721. Aucune indication sur le taux de réalisation et le nombre total de distribution sauf les 3000 distribués au mois de juillet. Enfin, les attributaires ont ainsi célébré avec joie l’octroi d’un logement neuf soit 2.822 logements publics locatifs (LPL), 550 décisions d’aide à l’habitat rural et 1.102 unités dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP), 238 AADL, 80 unités LPA et 74 logements promotionnels libres.

Le programme de logements ruraux piétine

L’ex-wali Benarrar avait annoncé que la wilaya a distribué en 2023 trois mille dans les divers volets. Les logements frappés de recours ne sont pas distribués et sont vides. L’objectif était d’atteindre les 7000 unités. Les années 2022 et 2023, selon les responsables de wilaya, sont celles qui ont répondu le plus aux besoins des demandeurs de logements décents dans le seul souci d’éradiquer l’habitat précaire. « le secteur habitat a réalisé une performance dans ce sens. », avait annoncé l’ex wali alors que le taux de réalisation est loin de refléter une telle « performance ». Notons que le programme a touché presque toutes les communes, Ain Assel, El Tarf, Ben M’Hidi, Lac des Oiseaux et Chatt. Les communes de la daïra de Bouhadjar n’ont bénéficié d’aucun programme dans ce sens depuis belle lurette. Depuis quelques années, les autorités de la wilaya déploient des efforts afin de pouvoir résorber la crise de logement dans la diversité des formules d’aides à l’accession à la propriété mais en vain. Celle qui a suscité le plus d’engouement demeure ‘’logement social participatif’’. De vastes programmes de logements sont alors réalisés, d’autres en cours, grâce à ces aides consenties par l’Etat aux ménages à revenus faibles ou moyens. Les efforts sont fournis afin de pouvoir mettre à jour la nouvelle cité prévue au chef-lieu de wilaya. Celle-ci occupera une superficie de 174 hectares qui assurera la jonction avec l’ancienne ville d’El Tarf en conformité avec le (plan directeur d’aménagement urbain). Les travaux d’aménagement des assiettes intégrées dans le futur périmètre urbain de 174 hectares ont été lancés où sont implantés les 1.000 logements location-vente et de 1.000 autres unités sociales, en plus de diverses autres structures d’accompagnement et de loisirs. «El Tarf est une wilaya coquette qui accuse un grand retard dans son développement urbain. Les pouvoirs publics sont donc appelés à mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard accumulé depuis des années. En matière de logement, rural, les précédents d’APC ayant bénéficié de 7000 unités, se heurtent au manque d’assiettes foncières.
Plusieurs décisions d’attribution se trouvent piégées en l’absence d’assistés dont les bénéficiaires ne peuvent prétendre à un toit sans assiette foncière. Dans le cadre d’une dynamique du marché immobilier, les bénéficiaires tous segments confondus ont cru pouvoir revendre le logement deux années après acquisition à condition qu’ils remboursent l’aide de l’Etat. Depuis longtemps, les lois ont complètement changé au désespoir des bénéficiaires. En tout état de cause, la wilaya d’El Tarf a bénéficié de plusieurs programmes de logements mais le taux de réalisation demeure encore faible et n’a jamais connu la cadence souhaitée.

L’habitat précaire encore gelé

Le secteur de l’habitat comme plusieurs autres secteurs d’ailleurs se heurtent à d’énormes contraintes de réalisation notamment le manque d’ouvriers spécialisés, une absence totale d’études réfléchies, contrainte économique en matière de circulation sur le périmètre douanier etc…
Pourtant, à plusieurs reprises, les responsables de haut niveau ont souligné que ces contraintes pouvaient être assainies avec peu de volonté et que le problème de financement n’a jamais touché le secteur. En 2021, l’actuel ministre avait annoncé lors d’une de ses visites que « 800 millions de DA seront accordés à la wilaya pour la viabilisation de 55 sites de l’habitat rural. Un financement qui sera débloqué avant la fin de l’année 2021 ». El Tarf compte 219 sites de l’habitat rural englobant 9 913 constructions. Le problème du vieux bâti demeure encore du fait qu’il est gelé depuis 2015. Pour le chef, un comité d’experts et de spécialistes mis sur place afin d’étudier les meilleures voies et moyens afin de relancer le projet de la réhabilitation du vieux bâti de la ville d’El Kala ou autres pour un montant de 180 milliards de Cts.
Il n’en est rien. Aussi, les chantiers du pôle universitaire au chef-lieu de wilaya sont en arrêt à cause d’un litige entre la wilaya et la société réalisatrice alors que l’université Chadli Bendjedid est dans un besoin pressant d’infrastructure d’hébergement et de restauration. Enfin, pour avoir une idée précise sur les taux de réalisation, la période 2009 à 2011 donne la réalité des choses.
Les maîtres d’ouvrage éprouvent des difficultés de réalisation à El Tarf. Ainsi donc, selon une source crédible en 2009, la wilaya a été bénéficiaire de 11 729 logements tous types confondus seuls 3 338 ont vu le jour. Il en est de même pour 2010, 17 880 logements, 5 152 réalisés en 2011, 27 217 logements 7 327 réalisés. Nous n’avons pas pu avoir ce qu’il en est depuis 2012. La situation ne diffère en rien des autres années, la direction de l’habitat n’est pas en mesure pour de multiples raisons.
Aucun taux de réalisation sur les 74 mille unités attribuées à la wilaya depuis 2010 dans tous les volets. En tout état de cause, le secteur n’a pas l’air de suivre la cadence de développement que le président de la république veut imposer. Le taux de réalisation dans ce secteur demeure insignifiant « Trois mille logements seront attribués lors de la commémoration du 1er novembre 1954 », a annoncé le nouveau wali lors de la célébration de la journée nationale et internationale de l’Habitat.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ain El Kerma (El Tarf). Réparation du chauffage central de l’école «Bouhawat Mohamed»

Se conformant aux instructions données ...

Réalisation d’une double voie ferrée reliant Annaba à Bled El Hadba. 20 familles relogées

Dans le cadre du projet ...

Coupe d’Afrique. Des écrans géants installés à El Tarf et El Kala

En exécution des instructions de ...

El Tarf. Soirée artistique à l’occasion du Nouvel An Amazigh

A l’occasion de la célébration ...

El Tarf. 470 comprimés hallucinogènes saisis à Drean

Deux trafiquants de drogue ont ...