Accueil » RÉGIONS » El Tarf – Annaba. Baisse du prix du mouton à cause du Covid-19

El Tarf – Annaba. Baisse du prix du mouton à cause du Covid-19

Pour la première fois depuis des années, les Annabis peuvent s’offrir un mouton de sacrifice à leur choix et à un prix à la limite de l’appréciable, sans trop puiser de leurs poches. En effet, hier sur la route donnant sur Oued El Anneb ainsi que celle donnant sur El Hadjar ou Berrahel, plusieurs éleveurs proposaient aux clients des moutons à des prix qui peuvent arranger le fonctionnaire moyen. Le nombre de moutons proposés, venant de plusieurs villes environnantes, est en abondance pour cette année. Les prix semblent être en baisse par comparaison aux précédentes années. Les pères de famille ne se bousculent pas comme à l’accoutumée pour avoir un mouton du sacrifice; ils ont le libre choix et avec même trente mille DA, un père de famille au salaire modéré peut emporter son mouton. Les maquignons, portant la djellaba habituelle, ne sont pas trop exigeants et sont faciles à céder contrairement à ce qu’on a vu ailleurs dans les hauteurs de Seraidi où le mouton peut atteindre les 60 mille dinars avec une toise fournie et des cornes retournés. Le mouton destiné au sacrifice ne pose guère problème pour cette année. L’offre en ovins et caprins sur les marchés informels dépasse largement la demande. Une telle aubaine, selon un maquignon rencontré aux abords de la route de Sidi Salem, a engendré une baisse vertigineuse des prix. Ceux qui croyaient faire des affaires, ont été vraiment déçus. Vrai à dire, la majorité écrasante d’eux ont cédé leur mouton au prix d’achat, peut être bien moins, nous informe Salah Eddine qui a réussi à faire la bonne affaire, en achetant un mouton à quarante mille dinars mais il a la peur au ventre car celui-ci n’a pas des cornes et ne faisant pas l’affaire des enfants qui l’accompagnent et qui ont l’air mécontents. Les souks informels qui occupent les abords des routes aussi bien à Annaba ou ailleurs, n’ont pas la fièvre des années précédentes. Ainsi donc, l’on a constaté que les prix sont stationnaires pour les moutons de corpulence petite mais sont très bas pour les moutons fournis. «Les prix sont partout bas pour cette année», nous répond Toufik, fier d’avoir acquis un mouton à 35 mille dinars. Il ajoute qu’il avait habitude de le prendre à 50 mille pesant moins que celui qu’il vient de prendre après négociation avec le propriétaire qui habite «El Bouni». Tout le monde se demande si c’est vraiment la Covid-19 qui est à l’origine de cette baisse vertigineuse du mouton. En tout état de cause, la situation reste préoccupante à plus d’un titre, en ce qui concerne la pandémie qui continue d’enregistrer des cas de contamination, selon nos interlocuteurs portant des masques pour se protéger des foyers qui sont détectés en ville et à la cité populeuse d’El Bouni. Afin de prémunir la vie de la population de cette grande métropole, capitale de l’acier, le wali a interdit la vente du mouton à l’intérieur du tissu urbain. Il a créé des points de vente à l’extérieur. Toute personne qui ne se soumet pas aux règles, sera sévèrement punie selon ses instructions. Enfin, notons au passage que les acheteurs ne trouvent pas de difficulté pour avoir le mouton de l’Aïd qui va être fêté dans des conditions particulières à cause de la présence du coronavirus qui a ravi plusieurs citoyens à leurs siens. Le constat fait sur le terrain dénote que les citoyens, en dépit de la montée des contaminations, continuent de faire fi aux barrières sanitaires pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Annaba comme deux communes dans la wilaya d’El Tarf (Achatt et El Kala) est frappée par les mesures de confinement décidées récemment. A El Tarf, une wilaya qui compte beaucoup de éleveurs, les prix oscillent entre les 30 mille et 75 mille. Les retraités qui attendent le virement de leur pension de retraite, ont la peur au vendre. Certains risqueront de priver leurs enfants du sacrifice habituel. « Je n’ai pas encore acheté le mouton », nous apprend Ibrahim G.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Formation professionnelle à El Tarf. Partenaire incontournable du marché du travail

C’est au centre de formation ...

El Tarf. La réhabilitation des carences administratives sur le budget de l‘Etat

Lors du Conseil de wilaya ...

Conseil de wilaya d’El Tarf. L’investissement au coeur du débat

Une réunion présidée par le ...

El Tarf. Achever les travaux de la RN 84 avant les grandes pluies

Dans le cadre de ses ...

El Tarf. Un autre litige bloque les travaux sur l’autoroute

Bien qu’un tronçon de plus ...