Accueil » ORAN » El Hassi. Les eaux usées font partie du quotidien des citoyens

El Hassi. Les eaux usées font partie du quotidien des citoyens

Le problème des eaux usées n’est pas encore réglé au niveau d’El Hassi. Les habitants de ce quartier craignent la déclaration de maladies à transmission hydrique (MTH), notamment la typhoïde. La cause, nous dit-t-on, est que les eaux usées finiront sans doute par s’introduire dans les canaux de distribution d’eau potable (AEP), et les ménages finiront par obtenir de l’eau infectée dans leurs robinets. Les habitants de ce quartier populaire, ont constaté depuis quelques jours, avec frustration, les eaux usées déversées sur plusieurs artères, et le plus menaçant c’est que ces eaux arrivent parfois juste à côté du marché des fruits et des légumes. Le réseau des eaux usées défaillant constitue un cauchemar pour les citoyens de ce quartier qui demeure mal servi en matière de développement local. Les résidents de ce quartier se sont plaints de plusieurs flaques d’eaux usées noirâtres constatées dans le quartier. Les riverains et les automobilistes subissent de plein fouet les odeurs nauséabondes à la limite du supportable dégagées par ces eaux usées. « Quand il s’agit de la santé de nos enfants, nous avons le devoir de manifester notre mécontentement et on s’interroge, pourquoi ce problème se pose rien que dans les quartiers défavorisés comme le nôtre. Les autorités locales doivent répondre à nos doléances afin d’éviter un problème de santé publique grave, dont les conséquences ne seront que dramatiques », indiquent les habitants de ce quartier. Enfin, cette situation regrettable dure malheureusement depuis très longtemps sans que les services de la commune daignent régler une fois pour toute et de manière définitive ce problème récurrent qui irrite les gens.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...