Accueil » Point de Vue » El Bahia qui veut dire la Radieuse!

El Bahia qui veut dire la Radieuse!

Il y a quelques années de ça, nous avons assisté, avec une grande joie, à une opération d’envergure de restauration et d’entretien de quelques immeubles du centre-ville d’Oran. Cette opération, décidée par les autorités locales, avait-il été, semble-t-il, mise en application, en coopération avec un partenaire étranger. Les résultats -pour être juste et loyal- étaient parfaits. Ainsi, nous avons cru ou à la rigueur souhaité que cette opération aille être généralisée à tout le parc immobilier de la ville. Ce qui n’a pas été, malheureusement, le cas et de ce fait, la dégradation de la situation des immeubles va continuer sans qu’une intervention de la part des gens concernés ait lieu stoppant ce scandale. Les causes de ces immeubles qui dégénèrent, pourraient être limitées en deux facteurs: d’abord l’âge relativement avancé puisque ce sont des immeubles construits, à partir du début du 20ème siècle, parfois même avant cette période. Ensuite, il y a un manque flagrant d’entretien qui devrait être soutenu dans le temps et dans l’espace, à l’égard de ce parc immobilier, exigeant un intérêt plus sérieux de la part des autorités concernées. Un immeuble ne sert pas uniquement à loger les gens, sans une contrepartie, mais également à être protégé et entretenu, sinon il ne va pas «vivre» aussi longtemps que le locataire. Même si une opération de restauration allait exiger des enveloppes faramineuses par rapport aux budgets de la commune, par contre, une couche de peinture avec une couleur épatante irait, certainement, coûter, dix fois, moins que ça. Donc, qu’est-ce qui empêcherait, au fait, nos responsables de proximité à s’efforcer de redorer le blason de la ville et sauver la face d’une Cité qui n’a jamais cessé d’enchanter ses visiteurs et d’inspirer par sa beauté, poètes, chanteurs et écrivains. Je pose cette question, tout en étant sûr de moi, que personne n’est en mesure d’y apporter les réponses adéquates, excepté le verbiage démagogique habituel. Pourtant, ils regardent comme nous regardons tous, ce qui est en train de se passer à ciel ouvert et non à l’intérieur d’une excavation souterraine. Il y a en effet, un patrimoine immobilier, historique, représentant l’essentiel du paysage urbain de la ville, qui se dégrade, au fur et à mesure que le temps passe. Même si les ressources budgétaires de la Commune ne suffisent pas pour accomplir ce genre d’opération, l’on pourrait bien mobiliser les élus de la ville aux APW et Parlement, afin d’exiger un chapitre supplémentaire qui sera consacré à cet effet.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...

Ghaza, la Nekba de plus

Nous sommes au 223ème jour, ...