Accueil » RÉGIONS » EHU de Mostaganem. Les raisons des évacuations massives de malades vers Oran

EHU de Mostaganem. Les raisons des évacuations massives de malades vers Oran

A Mostaganem, les citoyens ont attendu quatorze années pour voir la mise en exploitation de ce que l’on appelait l’hôpital des 240 lits. Ces citoyens exaspérés par les retards exagérés et souvent objet de laxisme volontaire, ont baissé les bras et ont perdu toute confiance dans l’action publique. Un projet budgétivore, un projet qui a fait couler beaucoup d’encre et qui a allumé la toile mais surtout un projet navrant et décourageant. Un projet qui a vu défiler un bon nombre de ministres et de walis mais sa complexité a débilité tous leurs efforts. Un projet accouché dans des conditions abracadabrantes. La venue de Mr Aissa Boulahya, le wali actuel, a fait resurgir un projet moribond. C’était pour lui l’extrême priorité celle d’achever le projet et le mettre en exploitation. Il a répondu à un appel des citoyens afin de promouvoir le secteur de la santé à Mostaganem parce qu’il le fallait. Une volonté de fer qui a débroussaillé tout l’enchevêtrement d’un hôpital qui a vieilli en projet. Le wali a pris le taureau par les cornes, il lui a acquis des équipements modernes, il a mis ce qu’il fallait mettre pour l’ouvrir aux malades de la wilaya partiellement et aujourd’hui il est devenu Établissement Hospitalo-Universitaire (EHU). Un statut de par sa majestueuse structure mais aussi par sa dotation en spécialistes. Oui cela semble être parfait pour la wilaya. On aurait dit qu’il ne faille plus évacuer les malades vers les hôpitaux d’Oran… mais la vérité est tout autre… Aujourd’hui, on évacue de toute part des dizaines de malades vers la wilaya voisine. Pour n’importe quel bobo on évacue et on se débarrasse des patients voulant dire qu’on soigne à Mostaganem. Mais que font nos spécialistes de garde? Que font nos médecins de garde? Que fait-on de tous ses équipements neufs à l’EHU de Kharrouba? C’est clair que cela relève d’une gestion à demi-tarif. On use un personnel et des ambulances envoyant des malades vers Oran. L’EHU avec un tel statut doit répondre aux aspirations d’une wilaya qui s’est battue pour disposer d’un tel établissement. Les pouvoirs publics ont fait des efforts pour renforcer les effectifs de spécialistes avec les moyens de commodité. Mais si l’on continue à évacuer massivement des malades vers Oran cela veut dire qu’il y a un hic dans la gestion. Il faut arrêter de se regarder le nombril, il faut faire bouger les lignes. La pandémie ne peut plus être une excuse. L’apport hospitalo-universitaire doit être mis en relief afin de témoigner des changements. Il faut se ressaisir pour valoriser un EHU au profit des patients de la wilaya et remercier définitivement Oran pour son assistance.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. La médiation de la République, un axe hautement stratégique

Le 20 février dernier, a ...

18 février à Mostaganem. D’intenses activités pour immortaliser les sacrifices des Chouhada

A l’occasion de la célébration ...

Mostaganem. 1ère Conférence nationale sur le théâtre radiophonique

A l’occasion de la journée ...

Mostaganem. La radio régionale fête son 20ème anniversaire

Créée dans les années 2004, ...

Education à Mostaganem. Ces enfants qui ne connaissent pas les bancs d’école

En Algérie la scolarisation est ...