Accueil » RÉGIONS » Education à Mostaganem. L’organisation des parents d’élèves bloquée dans ses actions

Education à Mostaganem. L’organisation des parents d’élèves bloquée dans ses actions

Par: L.A

La responsable du bureau de wilaya de l’Organisation Nationale des Parents d’Elèves de la wilaya de Mostaganem, interpelle les pouvoirs publics afin que ses actions d’accompagnement et d’aide à la scolarité des élèves ne soient pas objet d’entraves à répétition. La dame, après avoir subi des déboires dans l’accomplissement de ses missions, a eu recours à la presse pour trouver enfin de l’aide au profit d’une scolarité aisée des élèves. En effet, elle affirme avoir été d’une décision d’expulsion du local dans lequel elle faisait, avec son équipe, le travail d’organisation pour des actions visant les bonnes conditions de scolarisation. Une dynamique, dira-t-elle stoppée nette par une décision d’annulation de la première décision émanant d’une même direction qui est celle de l’éducation. La présidente ne comprend pas les raisons de cette expulsion puisqu’elle occupe un bureau dans une école désaffectée. Une ancienne école Mbarek Mili, abandonnée, utilisée comme stocks du mobilier scolaire réformé. Madame K.Bouchetara occupe un local patrimoine de l’APC et elle est intriguée de recevoir un avis d’expulsion d’une direction auquel le bureau n’appartient pas. D’un autre côté, les actions programmées de sensibilisation, de solidarité, de soutien scolaire, sont freinées parce qu’à cette organisation on lui refuse l’autorisation d’accéder aux établissements de la wilaya. La dame, ne s’explique surtout pas le blocage qui fait que ses actions bénévoles soient éteintes. L’activité associative de cette organisation a son bilan, car, selon elle, son activité vient en soutien aux écoliers surtout ceux qui sont dans le besoin. Mme K.Bouchetara explique qu’elle a des livres et des affaires scolaires à remettre aux nécessiteux mais impossible d’y parvenir car on accède à une école que si nous sommes autorisés. De poursuivre: «C’est inconcevable de constater qu’il nous est impossible d’installer des sections à travers les établissements des daïras par simple défaut d’autorisation». Une autorisation dont la demande a bien été déposée en bonne et due forme. Une autorisation qui semble ne jamais venir. La responsable des parents d’élèves de la wilaya qui active avec d’autres organisations d’APE pour la même cause revient sur les propos de Mr le wali qui, lors d’une rencontre en début d’année scolaire, exhortait les responsables à soutenir les actions des associations. La présidente exaspérée, exprime son regret de constater que sa tâche même si elle est très noble est circonscrite même refroidie dira-t-elle à la fin, refroidie par des comportements arbitraires.

 

À propos lecarrefour dalgerie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Syrie. Les combats entre kurdes et djihadistes ont fait 136 morts

Pour le quatrième jour consécutif, ...

Bruxelles. Heurts lors d’une manifestation contre les mesures sanitaires

La tension était à son ...

Burkina Faso. Coups de feu entendus dans plusieurs casernes du pays

Des tirs ont été entendus ...

Pour soutenir le «retour à l’ordre constitutionnel» en Tunisie. L’Allemagne va verser une aide de 100 millions d’euros

Cent millions d’aide pour une ...

Menacée par la Russie. Le Canada accorde un prêt à l’Ukraine

Les pays de l’Otan ne ...