Accueil » RÉGIONS » Education à Mostaganem. Débrayage des enseignants au lycée «Mohamed Oukraf»

Education à Mostaganem. Débrayage des enseignants au lycée «Mohamed Oukraf»

Au lycée «Mohamed Oukfraf» de la Salamandre, l’atmosphère est très tendue, ce début de semaine. Une crispation dans le corps des enseignants qui est allé jusqu’à la grève. Depuis mercredi dernier, certains enseignants dudit établissement ont enclenché une demie journée de protestation. Un débrayage qui s’est étendu jusqu’au début de la semaine mais qui s’est amplifié atteignant une partie des professeurs. Selon les parents d’élèves approchés par notre correspondant, le conflit tient son origine de la mésentente entre le chef d’établissement et certains du corps professoral. Une parente inquiète, nous explique que depuis l’installation du nouveau proviseur les conditions de scolarisation se sont dégradées. Selon elle, l’agacement des enseignants provient du fait que la discipline s’est dépréciée et s’est amplifiée, allant jusqu’à générer de la violence au sein de l’établissement. Un autre parent d’élève préoccupé par ce qui se passe nous assure que ce lycée est devenu un foyer de conflits entre le chef d’établissement, les enseignants et même souvent les élèves. Cette situation, dira-t-il, est devenue intenable et affecte négativement les conditions de scolarisation. Un enseignant faisant partie de la contestation affirme qu’il est devenu difficile d’enseigner à cause de certaines pratiques incommodantes. Une professeur gréviste parle de ne pas reprendre les cours tant que la Direction de l’Education n’intervienne pas pour responsabiliser le proviseur. Elle ajoutera que la violence et certaines autres pratiques constatées au niveau de l’établissement mettent en péril les élèves et les enseignants. Pour conclure, elle affirme que l’insécurité au sein de l’établissement est devenue le problème majeur. Un des plus anciens enseignants de l’établissement exaspéré, précise que le but derrière cette action de protestation n’est guère de perturber les élèves ou la sérénité du secteur, mais de rappeler à la Direction de l’Education qu’il faut que le lycée continue à être un lieu d’instruction et pas de débauche. Contactée, Madame la Directrice de l’Education assure qu’il ne s’agit pas de grève car légalement elle n’est parrainée par aucun syndicat. D’autre part, elle explique que suite à cet arrêt de cours, elle a délégué une commission pour s’enquérir des causes de la protestation et veiller à remettre les choses à leur place. Certaines affirmations avancées, ajoutera la responsable, peuvent être erronées mais l’administration est là pour mettre au clair les tenants et les aboutissants du conflit.
Elle affirme que des mesures vont être prises pour remédier à la situation et permettre aux élèves de rejoindre les classes. Elle dira que la grève est un droit mais elle doit se faire dans les règles de la légalité du droit du travail.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Colloque régional du Trésor

Ce 17 mai 2024 s’est ...

Santé à Mostaganem. La 2ème édition de la campagne nationale de prévention lancée

Sous le slogan «Mode de ...

Mostaganem. Le wali partage la fête de l’Aïd avec les personnes âgées

A Mostaganem, la journée de ...

Le ministre de l’Education Nationale à Mostaganem. Des avancées et des satisfactions

Le ministre de l’Education nationale, ...

Coopération à Mostaganem. Partenariats obsolètes et conventions fantaisistes

A Mostaganem, comme partout ailleurs, ...