Accueil » RÉGIONS » Economie à Mostaganem. La stérilité éclipse les organisations patronales

Economie à Mostaganem. La stérilité éclipse les organisations patronales

Dans la wilaya de Mostaganem, cette dernière décennie, le climat des affaires a subi un ébranlement qui a lourdement impacté l’économie de la région. Les opérateurs économiques, soit les investisseurs dans tous les secteurs économiques, ont peiné à mettre sur pied leurs projets. Il y a des projets qui ont subi de plein fouet la lourdeur de l’administration, d’autres les lenteurs des financements, quelques-uns l’opacité du foncier, certains les contraintes des approvisionnements de la matière première, d’autres à un blocage souvent inexplicable. Des années entières on a observé un cafouillage dans le climat des affaires. Sur le plan économique il ne se passait presque rien…le désert plutôt qu’un tissu industriel. A toute cette conjoncture d’asphyxie de la machine de production vient se greffer l’appréhension et la peur des responsables. Une période de pénalisation qui a fait de l’investissement un péché paralysant. Une conjoncture qui, durant longtemps, a failli mettre par terre l’existant d’une production. Nonobstant la paralysie de bon nombre de projets et l’asphyxie du climat des affaires, les organisations patronales ( les chambres CCI , CA, CP, le CAPC et le CAP ) sont restées à l’écart sans engagement aucun afin de défendre les intérêts des promoteurs de l’économie. Les industriels, les agriculteurs, les aquaculteurs et les promoteurs immobiliers ont livré des batailles incisives contre les blocages. Les autorités de la wilaya ont tenté d’alléger les problèmes que les investisseurs rencontraient par l’instauration d’une cellule d’écoute mais les textes d’application de la dépénalisation se sont faits trop attendre. Une situation qui n’a suscité aucune réaction des organisations patronales de la wilaya. Tous ses organes censés promouvoir l’investissement par la réflexion, protéger l’investisseur, être capable d’établir un dialogue permanent et constructif avec les pouvoirs publics pour créer de la valeur ajoutée, soulever les difficultés rencontrées par les opérateurs économiques dans l’exercice de la création de la richesse et impulser l’emploi, sont restés parqués dans l’ombre avec la stérilité qui leur est connue. Le secteur de l’export est resté à Mostaganem comme une utopie. Afin de ne pas se leurrer, les statistiques de l’export représentent qu’une infime quantité annuelle des produits de la wilaya. Aujourd’hui, l’incapacité de ces organes à se faire valoir sur la scène de l’économie s’est avérée manifeste. Mais Mostaganem continuera son chemin bon gré mal gré car ces organisations qui ont navigué à vue et sans stratégie aucune, finiront par disparaître pour inutilité. Construire une économie forte dans la région requiert une présence soit par une stratégie soit par les engagements pour lesquels ils ont été plébiscités. On ne peut s’accrocher éternellement à un siège sans être porteur d’un projet économique. Les cinquante-sept projets débloqués à ce jour par les autorités de la wilaya, démontrent bien que l’engagement et la volonté de promouvoir l’économie peut se faire sans ces organisations patronales.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tourisme à Mostaganem. Les préparatifs de la saison estivale optimisés au maximum

Lors d’un conférence de presse ...

Mostaganem. Le wali met le cap sur la saison estivale

L’un des défis majeurs à ...

Mostaganem. Dr Mohamed Merouani, nouveau commissaire du festival national du «Melhoun»

A l’occasion de la célébration ...

Université « Abdelhamid Ibn Badis » de Mostaganem. Colloque à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

A l’occasion de la Journée ...

Hôtel IBIS de Mostaganem. Un projet toujours pas concrétisé

La stratégie de l’investissement dans ...