Accueil » ÉCONOMIE » Djezzy. Un chiffre d’affaires de 23,1 milliards de da

Djezzy. Un chiffre d’affaires de 23,1 milliards de da

Djezzy a investi 03 milliards de dinars au cours du 3e trimestre, cumulant ainsi 9,8 milliards de dinars d’investissements depuis le début de l’année, soit une augmentation annuelle de 21%. Ces investissements ont permis d’étendre la couverture 3G/4G, qui a évolué de 20 points d’année en année, ainsi que d’augmenter la capacité du réseau, répondant ainsi aux besoins toujours croissants des clients pour la data. L’opérateur de téléphonie mobile Djezzy enregistre une nouvelle hausse de ses revenus et confirme sa croissance au 3ème trimestre 2021. Selon son communiqué qu’il nous a transmis, il vient d’enregistrer, au troisième trimestre 2021 et pour le second trimestre consécutif, une hausse annuelle de ses résultats opérationnels et financiers, confirmant ainsi un retour progressif de la croissance soutenue par l’augmentation de la consommation de la data dans un contexte de renforcement de l’investissement dans son réseau 3G/4G. Cela suppose, selon lui, qu’il a réalisé au 3e trimestre 2021, un chiffre d’affaires de 23,1 milliards de dinars, en augmentation de 3,6% par rapport à la même période en 2020, en dépit d’un contexte marqué par la poursuite de la crise sanitaire et d’un environnement concurrentiel difficile. Dans le cadre d’une stratégie commerciale segmentée, précise le communiqué, Djezzy a renforcé son activité digitale, poursuivi le développement de l’application «Djezzy App» et conforté son offre à destination des entreprises. L’entreprise a renforcé sa performance sur tous les fronts et a confirmé l’efficience de son modèle opérationnel centré sur le numérique. Les investissements dans notre réseau ont constitué un moteur clé de cette croissance. Cela s’est traduit par de meilleurs services pour nos clients et partenaires et a consolidé notre engagement à poursuivre la construction d’une entreprise digitale et à apporter ainsi notre contribution à la mise en place d’un écosystème numérique en Algérie. En dépit de ces 1,7 milliards d’investissements supplémentaires par rapport à la même période de l’année dernière et sans aucun endettement extérieur, Djezzy clôture le 30 septembre sur une trésorerie très largement supérieure à celle de l’année antérieure à la même échéance. Selon ses estimations, pour fin du 3e trimestre, l’opérateur comptabilisait 14,1 millions de clients dont 9,9 millions de clients data (+7,7%). Avec 9,8 milliards de dinars, les revenus data ont poursuivi leur courbe ascendante en enregistrant une hausse annuelle de 18% en raison d’une forte augmentation de la consommation data, laquelle est passée de 4,8 Go/client l’an dernier à 6,9 Go/client cette année, soit une croissance de 42,5%. Plus de 7,1 millions d’abonnés 4G (+29%) ont été également recensés alors que le nombre d’utilisateurs de smartphones 4G a, pour sa part, crû de 35% (à 8,6 millions) par rapport à la même période en 2020. Le revenu moyen par client (ARPU) s’est établi à 545 dinars par utilisateur, confirmant une tendance haussière de 4,1% d’année en année. L’EBITDA s’est établie à 10,8 milliards de dinars au troisième trimestre, en hausse de 6,5% par rapport au 3e trimestre de l’année 2020. La marge d’EBITDA de 46,9% reflète, quant à elle, la bonne performance de la société, tant en termes de croissance de revenus que de stricts contrôles des dépenses opérationnelles. Enfin, Djezzy n’a pas dérogé à son rôle d’entreprise citoyenne durant le troisième trimestre 2021 en participant à l’élan de solidarité national en faveur de wilayas sinistrées par les incendies, conclut son communiqué.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tribunal de Chéraga. Poursuite des audiences en dépit de la grève des avocats

La grève qu’a entamé le ...

03 projets de lois organiques sur la justice adoptés. Des aides juridiques aux plus démunis

Les élus accordent leurs voix ...

L’expert international et l’ex de la Banque Mondiale Rachid Sekak affirme. La mécanique bancaire est implacable

Le PSR, selon l’expert international ...

La règle 51/49 dans l’investissement étranger en Algérie. Un mode économique dépassé?

L’expert et Docteur Abderrahmane Benhama, ...

A bord du bateau Badji Mokhtar III. Arrivée des passagers de la 4ème traversée Marseille-Alger

Le port d’Alger a renoué ...