Accueil » ACTUALITE » Djanet, un site féérique qui attire des milliers de touristes. Un paysage à couper le souffle

Djanet, un site féérique qui attire des milliers de touristes. Un paysage à couper le souffle

Plus de 4.000 étrangers ont visité Djanet, situé au Sud-Est de l’Algérie, à 2.300 km d’Alger. Un site féérique dont notamment le Tassili n’Ajjer, déjà classé par l’Unesco. Les étrangers, plus particulièrement les occidentaux, sont de plus en plus nombreux à vouloir visiter l’Algérie, surtout Djanet et le parc du Tassili n’Ajjer. Le paysage est unique au monde et il est très convoité par les touristes voulant se ressourcer. En 1982, le Tassili n’Ajjer a été reconnu comme site du patrimoine culturel mondial et du patrimoine naturel mondial. En 1986, l’Unesco l’a également ajouté à la liste des réserves de biosphère. Le parc national du Tassili n’Ajjer est caractérisé par un paysage lunaire, ponctué de «forêts de rochers» de grès érodé, des formations géologiques aux couleurs oscillant entre l’orange et le noir, qui font la joie des photographes au coucher du soleil. De plus de 70.000 km2, le Tassili est un vaste plateau abritant aussi «l’un des plus importants ensembles d’art rupestre préhistorique du monde, avec plus de 15.000 dessins et gravures», comme expliqué par l’Unesco sur son site. Ces peintures permettent de suivre depuis 6. 000 ans avant Jésus-Christ jusqu’aux premiers siècles de l’ère chrétienne, «les changements du climat, les migrations de la faune et l’évolution de la vie humaine aux confins du Sahara», souligne l’Unesco. En 2021, l’industrie tourisitique mondiale a été lourdement impactée par la Covid-19. Les pouvoirs publics ont décidé alors de booster le tourisme saharien, en permettant aux étrangers d’avoir leur visa à l’aéroport d’arrivée dans le sud du pays, et en ouvrant une ligne directe Paris-Djanet. Du coup, plus de 2.900 étrangers de 35 nationalités différentes, en majorité des occidentaux, ont séjourné à Djanet en 2022, contre 1.200 la première année où l’Algérie a facilité l’obtention de visas. A ces visiteurs, l’an passé, il faut ajouter 17.000 Algériens qui ont succombé au charme de cette localité du désert. Le directeur de l’agence de tourisme à Tamanrasset, Abdelkader Regagda, apprécie plus particulièrement l’ouverture d’«une grande ligne de tourisme de l’Europe vers le sud algérien». À Djanet, «les circuits sont nombreux et divers», assure ce guide, organisateur d’excursions aux alentours de l’oasis. Pour Samira Ramouni, 41 ans, une psychologue venue d’Alger, séjourner dans cette oasis, «c’est retrouver une paix intérieure, c’est un repos total, c’est être déconnecté, à la recherche du calme, c’est aussi apprendre de nouvelles choses, se ressourcer et recharger les batteries…».
                                                                                                                          Synthèse de B. L.

À propos B.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bénéficiaires de l’allocation chômage. L’ANEM révolutionne son système

A l’ère du numérique, aucune ...

Les bombes pleuvent toujours sur la population de Ghaza. 18.000 morts et près de 50.000 blessés

Par Synthèse de B. L. ...

A l’invitation du Directeur général de la société. Le wali d’Oran en visite à l’usine Renault

A l’invitation du Directeur général ...

Sécurisation des frontières et préservation de la souveraineté nationale. L’ANP, un rempart solide et efficace

Les efforts de l’ANP en ...

Plus de 2.500 migrants morts ou disparus en 2023 selon l’ONU. Une Méditerranée périlleuse pour les harraga !

  Les traversées illégales par ...